NOUVELLES
14/03/2013 07:09 EDT | Actualisé 14/05/2013 05:12 EDT

Travailleurs illégaux : l'ASFC fait des descentes devant l'objectif d'une équipe de tournage

Des dizaines de militants pour les droits des travailleurs ont manifesté jeudi devant les bureaux d'Immigration Canada à Vancouver pour dénoncer l'arrestation de travailleurs étrangers dans le cadre de descentes sur des chantiers de construction la veille. 

Les descentes ont eu lieu devant l'objectif d'une caméra qui appartiendrait à une émission de télé-réalité.

Harsha Walia, porte-parole du groupe de défense des droits des immigrants No One is Illegal (« personne n'est un sans-papiers ») qui a organisé la manifestation, a expliqué que des représentants de l'Agence des services frontaliers auraient demandé à certains des travailleurs arrêtés de signer des formulaires de consentement pour la diffusion de leur image.

Mindy Shepard a été témoin d'une des descentes qui s'est déroulée sur le chantier de construction en face de son bureau dans l'est de Vancouver.

Elle raconte que plusieurs agents de l'Agence des services frontaliers du Canada sont arrivés sur les lieux et ont arrêté une douzaine de  travailleurs étrangers.

Ceux-ci ont été menottés et selon Mindy Shepard, certains ont été interrogés par les agents pendant qu'ils étaient filmés par un caméraman accompagné d'un preneur de son.

« Je me suis sentie très inconfortable », dit-elle. « On ne s'attend pas à ce genre de descente sensationnaliste. » Mindy Shepard a déclaré que la scène avait une saveur un peu trop américaine à son goût.

Elle dit comprendre qu'il faut faire respecter les lois sur l'immigration du Canada, mais qu'il n'est pas nécessaire de le faire devant l'objectif d'une caméra. Mindy Shepard y voit une atteinte à la vie privée.

La femme d'un des travailleurs arrêtés, Diana Thompson, a participé à la manifestation de jeudi avec sa fille. Elle dit avoir entamé le processus pour parrainer son mari afin qu'il puisse obtenir sa citoyenneté.

« C'est dégoûtant », a-t-elle déclaré en parlant de l'équipe de tournage. « C'est déjà une situation horrible, qu'ils ne font qu'empirer. »

Selon les manifestants, il y aurait eu jusqu'à cinq descentes sur des chantiers de Metro Vancouver.

Le ministre de la Sécurité publique, Vic Toews, a déclaré par voie de communiqué que l'Agence des services frontaliers avait entre autres pour mandat d'identifier les travailleurs illégaux et de les déporter.

Il n'a toutefois pas commenté la présence d'une équipe de tournage.