NOUVELLES
14/03/2013 06:43 EDT | Actualisé 14/05/2013 05:12 EDT

Les premiers pas du pape François sous le signe de la simplicité

CORRECTS YEAR TO 2013 - In this photo provided by the Vatican newspaper L'Osservatore Romano, Pope Francis puts flowers on the altar inside St. Mary Major Basilica, in Rome, Thursday, March 14, 2013. Pope Francis opened his first morning as pontiff by praying Thursday at Rome's main basilica dedicated to the Virgin Mary, a day after cardinals elected him the first pope from the Americas in a bid to revive a Catholic Church in crisis and give it a preacher with a humble touch. (AP Photo/L'Osservatore Romano, ho)
AP
CORRECTS YEAR TO 2013 - In this photo provided by the Vatican newspaper L'Osservatore Romano, Pope Francis puts flowers on the altar inside St. Mary Major Basilica, in Rome, Thursday, March 14, 2013. Pope Francis opened his first morning as pontiff by praying Thursday at Rome's main basilica dedicated to the Virgin Mary, a day after cardinals elected him the first pope from the Americas in a bid to revive a Catholic Church in crisis and give it a preacher with a humble touch. (AP Photo/L'Osservatore Romano, ho)

Premier pontife du continent américain, le pape François, élu mercredi sous le signe de la simplicité, a fait ses premiers pas de pape jeudi en allant prier la Vierge dans une basilique romaine et devait célébrer la messe avec les cardinaux dans la Chapelle Sixtine.

"Demain, je vais aller prier la Vierge pour qu?elle protège la ville de Rome. A demain, à bientôt? Bonne nuit et bon repos", avait conclu mercredi soir de la loggia des bénédictions celui qui est aussi devenu le nouvel évêque de Rome.

Il a dormi dans la suite 201 de la résidence Sainte-Marthe où sont logés tous les cardinaux électeurs pendant le conclave au Vatican: le nouvel élu, qui n'a aucun goût de luxe, a pu profiter d'un appartement particulièrement confortable munis de trois pièces: un bureau, un salon et une chambre.

Le premier déplacement en dehors du petit Etat s'est fait peu après 08H00 (07H00 GMT) discrètement, de manière privée.

Il s'est rendu devant l'autel de la Vierge de la basilique Sainte-Marie-Majeure, pour lui confier son nouveau pontificat.

Il avait parlé mercredi soir, dans son bref discours improvisé, de "l'évangélisation" de Rome, comme pour dire que même le coeur de la chrétienté avait besoin d'une "nouvelle évangélisation".

Le seul autre rendez-vous connu de sa première journée de pape est une messe avec ses 114 "frères" cardinaux qui l'ont élu pape en l'espace de cinq scrutins, dans l'un des conclaves les plus rapides de l'histoire.

Il les retrouvera sous les voûtes peintes par Michel-Ange qui évoquent la création du monde et le jugement dernier.

C'était le deuxième conclave vécu par le cardinal argentin dans la Sixtine. En 2005 il était un des favoris face au cardinal Joseph Ratzinger, mais il aurait préféré céder la place.

François doit aussi rendre visite au pape émérite Benoît XVI, retiré dans la résidence pontificale de Castel Gandolfo au sud de Rome. La date de cette visite au prédécesseur dont il a commencé par saluer l'action n'a pas été révélée.

Le nouveau pape a déjà un agenda assez chargé pour les jours suivants.

Vendredi matin, il recevra l'ensemble du collège cardinalice dans la magnifique Salle Clémentine. Puis, le lendemain, il rencontrera, comme Benoît XVI l'avait fait, les journalistes et les responsables de la communication.

Dimanche, il récitera le traditionnel Angélus depuis l'appartement papal. Enfin, la messe d'installation du pontificat --où sont attendus des chefs d'Etat et de gouvernement-- aura lieu mardi, jour de la Saint Joseph, patron de l'Eglise dans la basilique Saint-Pierre. Benoît XVI n'y assistera pas, fidèle à sa volonté de se retirer complètement.

L'élu argentin, qui a déjoué tous les pronostics face à des favoris italien, brésilien ou canadien, a totalement réussi son entrée, captant les faveurs des journalistes les plus critiques, relèvent tous les observateurs du Vatican.

L'enthousiasme et l'émotion sur une place saint-Pierre pleine de monde ont été portées à leur comble en quelques instants, grâce à une attitude simple et des premiers gestes plein de symboles.

L'enthousiasme s'est répercuté aussi en Amérique latine, à la hauteur de ce moment historique pour l'Eglise, qui a élu le premier pape du continent américain, le premier pontife jésuite, le premier à choisir le nom de François.

Du nom d'un des saints les plus populaires du christianisme, Saint-François, le "poverello" d'Assise, l'homme qui, en plein treizième siècle, avait voulu réformer l'Eglise par la simplicité et la pauvreté.

"Les premiers gestes et paroles de Jose Maria Bergoglio devenu pape sont déjà un programme", a souligné la responsable du service français de Radio Vatican, Romilda Ferrauto.

Les cardinaux, a-t-elle noté, ont élu "un homme connu pour sa simplicité", "loin des luttes de pouvoir", un homme qui souhaite "un retour aux origines" de l'Eglise.

Dans son apparition, il a rappelé un peu l'humour de Jean Paul II avec sa boutade - "On dirait que mes frères cardinaux sont allés prendre l'évêque de Rome presque au bout du monde"- et la bonhomie et l'humilité de Jean XXIII, y compris dans la tonalité de sa voix, quand il a dit "bonne nuit".

Un geste surtout a été retenu, qui restera dans l'histoire: "Je veux vous demander une faveur, avant de vous donner ma bénédiction, je vous demande votre prière, qui est la bénédiction du peuple pour son évêque". Et il s'est incliné, alors que la foule priait dans un silence étonnant.

De même il est apparu sans étole, ne l'a mise sur ses épaules que pour la bénédiction, l'a enlevée à nouveau à la fin.

Selon le vaticaniste de l'agence spécialisée sur le Vatican I.Media, Antoine-Marie Izoard, le cardinal Bergoglio avait refusé son élection en 2005. "Ce qu'il s'est passé, ça on le sait avec quasi certitude (....) Le cardinal Bergoglio aurait pleuré il y a 8 ans quand il a vu que les voix montaient et qu'il pourrait être élu pape pour remplacer Jean Paul II. Il avait trouvé la charge trop lourde, et dit: non, laissez la main à Ratzinger, moi je ne peux pas, je ne le sens pas. On sent bien là le pauvre, le jésuite, le religieux dans sa grande humilité comme on l'a vu ce soir".

Suivez en direct les suites de cette annonce:

INOLTRE SU HUFFPOST

A New Pope Is Elected