NOUVELLES
14/03/2013 02:05 EDT | Actualisé 13/05/2013 05:12 EDT

L'Orchestre symphonique de Montréal dévoile sa programmation 2013-2014

L'Orchestre symphonique de Montréal (OSM) a présenté, ce jeudi 14 mars, la programmation de la saison 2013-2014.

Le directeur musical Kent Nagano parle d'une saison « spécialement conçue pour célébrer le caractère unique de Montréal, qui propose des oeuvres majeures de différentes cultures nationales, formant une image aux couleurs multiples dans laquelle vit l'esprit de chacune de ces sociétés ».

Cette 80e saison de l'orchestre présentera 90 concerts qui feront vivre aux mélomanes une gamme élargie d'émotions, repoussant encore les frontières d'une expérience toujours unique. Deux incursions dans le monde de la pop sont programmées les 2 et 3 octobre, avec Adam Cohen et Coeur de pirate.

Dès le mois prochain, l'OSM démarre une tournée sud-américaine qui le mènera au Brésil, en Uruguay, en Colombie et en Argentine, avant une autre tournée, pour son 80e anniversaire dont la chef de la direction de l'orchestre, Madeleine Careau, refuse de dévoiler les détails.

Quinze comédiennes-chanteuses, sous la direction du chef Simon Leclerc, participeront à un « coup de chapeau aux Belles-soeurs », une oeuvre mythique de la dramaturgie québécoise transformée par la mise en scène de René Richard Cyr et la musique de Daniel Bélanger, les 16 et 17 avril.

La symphonie rapaillée sera également à l'honneur de deux représentations, les 7 et 8 mai, avec la participation des 12 hommes rapaillés.

Le temps des Fêtes continue à inspirer des programmes novateurs à l'OSM. Vous pourrez vous recueillir lors de la Messe en si mineur de Bach les 6 et 7 décembre, entendre ou réentendre Bruno Pelletier dans des chants traditionnels le 10 décembre, et vous laisser raconter une toute nouvelle histoire de Fred Pellerin les 16, 17 et 18 décembre, à l'image de la Tuque en mousse de nombril, en 2011.

Des rendez-vous pour amateurs et novices

Les grands concerts seront de retour le mardi à compter du 17 septembre, avec les grands noms Berlioz, Beethoven, Sibelius, Liszt et Mozart. L'OSM proposera également un concert de piano de Stephen Hough, que le magazine The Times qualifie de « musicien précieux, d'une profonde intelligence », en l'honneur du poète William Shakespeare, dont on célèbre le 450e anniversaire de naissance, sous la direction du chef en résidence Nathan Brock.

Les Matins symphoniques de la fondation J.A. Desève se dérouleront dorénavant le jeudi, à partir du 10 octobre, avec notamment Dvorak, Grieg, Ravel et Britten.

Les Grands samedis OSM permettront aux mélomanes de retrouver les grandes oeuvres de Mozart, de Schubert, de Mahler, de Bartok, et pour la première fois à l'OSM, on pourra entendre la pianiste chinoise Yuja Wang, qualifiée de « technicienne pratiquement surhumaine » par le San Francisco Chronicle, sous la direction du chef français Jean-Claude Casadesus.

D'autres rendez-vous incontournables sont également programmés.

Le chef Kent Nagano participera à une causerie avant la soirée complètement Beethoven du 8 janvier 2014.

L'Orchestre symphonique de Toronto, sous la direction du chef Peter Oundjian, proposera le 8 avril le Concert pour piano no 17 de Mozart et un hommage à Richard Strauss, à l'occasion du 150e anniversaire de sa naissance.

La série Jeux d'enfants permettra aux jeunes de s'initier aux beautés du répertoire symphonique à travers trois programmes alliant musique et théâtre, les dimanches 20 octobre, 24 novembre et 13 avril.

Les récitals permettront aux amateurs de redécouvrir des orchestres qu'ils ont entendus sur disque, mais avec l'acoustique magique de la Maison symphonique de Montréal.

Le Choeur de chambre de l'OSM, qui a connu un grand succès pour sa première saison cette année, est de retour les 9 mars (Carmina Burana) et 4 mai (Pergolèse et Bach), toujours sous la direction d'Andrew Megill, un des meilleurs chefs de sa génération.

L'Orchestre philharmonique de Los Angeles, qui célébrera son centenaire en 2018-2019, sera l'invité de l'OSM le 20 mars pour un concert de Corigliano et Tchaïkovski, sous la direction de l'époustouflant Gustavo Dudamel, salué comme « musicien de l'année » par Musical America, en décembre 2012.