NOUVELLES
14/03/2013 04:04 EDT | Actualisé 13/05/2013 05:12 EDT

Le ministre conservateur Peter Penashue démissionne

Des contributions non admissibles lors de la dernière campagne électorale poussent le ministre des Affaires intergouvernementales et président du Conseil privé à démissionner. Peter Penashue entend néanmoins se présenter à nouveau lors d'une élection complémentaire dans sa circonscription de Labrador.

À l'automne dernier, des documents obtenus par le réseau anglais de Radio-Canada révélaient que le ministre a dépassé la limite de ses dépenses électorales lors de la campagne du printemps 2011, ce qui avait fait bondir le chef du Parti libéral du Canada, Bob Rae, affirmant que « l'élection a été achetée ».

Peter Penashue a remporté l'élection de mai 2011 avec une majorité de seulement 79 voix devant le candidat libéral.

Une révision de la campagne électorale de Peter Penashue effectuée par Élections Canada a conclu qu'il a dépensé 4000 $ de plus que les 84 500 $ permis et une compagnie de construction a été trouvée dans sa liste de donateurs, alors qu'il est interdit aux entreprises de faire des dons électoraux au Canada.

« En raison d'erreurs commises par un bénévole inexpérimenté dans le dépôt du rapport à Élections Canada à la dernière campagne, j'ai nommé un nouvel agent officiel qui travaillera avec Élections Canada pour apporter toute modification requise à mon rapport de campagne », indique Peter Penashue par voie de communiqué.

« Pendant l'examen, nous avons constaté que mon ancien agent officiel a accepté des dons non admissibles. Je n'étais pas au courant des inexactitudes dans mon rapport, mais je crois devoir être responsable devant les gens qui m'ont élu et je quitte donc mes fonctions de député de Labrador et chercherai à me faire élire à des élections complémentaires. Je quitte également mes fonctions de ministre des Affaires intergouvernementales et de président du Conseil privé de la Reine pour le Canada », ajoute-t-il.

« Après avoir passé des mois à nier sa culpabilité et à esquiver les questions de l'opposition, il était temps qu'il prenne ses responsabilités et qu'il admette avoir violé la loi électorale », a réagi le député néo-démocrate Alexandre Boulerice, qui ajoute que « pour l'instant, il ne fait que mettre le blâme sur un employé de sa campagne électorale, qui a ensuite été généreusement récompensé par le gouvernement conservateur avec un emploi auprès de l'Office Canada - Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocarbures extracôtiers ».

L'agent officiel de M. Penashue, Reg Bowers, a annoncé jeudi sa démission de son poste à l'Office des hydrocarbures extracôtiers.

Premier ministre de la communauté innue, Peter Penashue a été élu à la Chambre des communes pour la première fois en mai 2011.

Denis Lebel remplace Peter Penashue

Le premier ministre Stephen Harper a indiqué que Denis Lebel - actuellement ministre des Transports et de l'Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec - prendre les fonctions de Peter Penashue.

« De plus, le ministre Lebel est dorénavant responsable de la gestion globale et de la cohérence des relations avec les gouvernements provinciaux et territoriaux, ainsi que du renforcement de l'unité canadienne », a ajouté le premier ministre.

On ne connaît pas encore la date de l'élection complémentaire, ni si le Parti conservateur acceptera la candidature de M. Penashue.

Une deuxième départ en un mois

La démission de Peter Penashue survient moins d'un mois après celle de John Duncan, alors ministre des Affaires autochtones et du Développement du Nord canadien. M. Duncan, qui est demeuré député, a admis avoir écrit une lettre à la Cour canadienne de l'impôt pour intervenir en faveur d'un électeur de sa circonscription.