NOUVELLES
14/03/2013 11:44 EDT | Actualisé 14/05/2013 05:12 EDT

Le FMI conseille à l'Espagne de modérer sa cure de rigueur

L'Espagne doit réduire "plus progressivement" son déficit budgétaire dans l'espoir de renouer avec la croissance, à l'heure où le pays est engagé dans une cure de rigueur sans précédent, a estimé le Fonds monétaire international (FMI) jeudi.

"Le retour de la croissance nécessite de s'engager dans un assainissement budgétaire bien plus progressif et de mettre en oeuvre des réformes structurelles qui peuvent créer de l'emploi", a déclaré William Murray, porte-parole du Fonds, lors d'une conférence de presse à Washington.

Le gouvernement espagnol s'est engagé dans une vaste politique d'économies afin de réduire son déficit public à 4,5% de son produit intérieur brut (PIB) cette année, après l'avoir déjà ramené à 6,7% en 2012 contre 9,4% en 2011.

"L'Espagne a pris des mesures fortes pour faire face à ses défis économiques. Mais la récession s'aggrave, le chômage est très élevé et les conditions financières restent fragiles", a détaillé le porte-parole du FMI.

Fervent défenseur de l'orthodoxie budgétaire, le Fonds a récemment infléchi sa doctrine en admettant avoir sous-estimé les effets de l'austérité sur la croissance dans la zone euro.

Au quatrième trimestre de 2012, la récession en Espagne s'est aggravée, avec un recul du PIB de 0,8% par rapport au trimestre précédent. En février, le nombre de chômeurs en Espagne a dépassé les cinq millions de personnes pour la première fois.

Selon les derniers chiffres officiels, le chômage touche plus de 26% de la population active.

jt/are