NOUVELLES
14/03/2013 02:39 EDT | Actualisé 14/05/2013 05:12 EDT

Le début de l'enquête sur l'espion russe empoisonné est reporté

LONDRES - L'enquête portant sur la mort d'un ancien espion russe empoisonné à Londres ne s'amorcera pas avant cinq mois, un retard dû à des questions entourant l'admissibilité de certaines preuves.

Alexandre Livitenko, un ancien agent de renseignement russe qui s'était retourné contre Moscou, est mort en novembre 2006 après avoir bu un thé contenant du polonium 210.

Les avocats de la famille du défunt ont affirmé qu'à cette époque, il travaillait pour les services de renseignement britanniques.

La Grande-Bretagne a accusé deux Russes de ce meurtre, mais Moscou refuse de les extrader.

L'enquête sur ce décès a été précédée par des batailles juridiques concernant l'admissibilité de preuves — certaines d'entre elles pourraient devoir demeurer confidentielles pour des raisons de sécurité.

Le coroner Robert Owen a déclaré jeudi qu'il reportait «à contrecoeur» la date du début de l'enquête au 2 octobre. Les questions portant sur la divulgation de certaines preuves ne pourraient être réglées avant la date prévue, en mai, selon lui.