DIVERTISSEMENT
14/03/2013 09:03 EDT | Actualisé 14/05/2013 05:12 EDT

Fin de «La télé sur le divan»: pas un échec pour Gildor Roy

Courtoisie

L’émission La télé sur le divan n’aura été à l’antenne le temps que d’une seule saison. La direction de Radio-Canada a laissé savoir, il y a quelques semaines, que le magazine animé par Gildor Roy et la psychologue Rose-Marie Charest ne sera pas de retour en ondes en septembre 2013.

Gildor Roy était présent, mercredi, au dévoilement de la nouvelle web-série Les Béliers, dans laquelle il incarne l’entraîneur autoritaire, mais sensible, d’une équipe de football collégial 3A. L’homme est-il déçu de voir cette aventure se terminer aussi abruptement?

«Oui et non», a-t-il admis avec honnêteté. «Oui, parce que c’était agréable à faire et que j’ai beaucoup appris sur ce plateau. Mais je pense qu’on a fait tout ce qu’on pouvait. Si 400 000 téléspectateurs, ce n’est pas assez pour une émission de psychologie, peut-être que celle-ci était mal placée dans l’horaire. On peut se dire qu’on aurait pu mettre plus d’efforts, mais ce n’est pas le cas. Je n’ai pas de regrets. On ne faisait quand même pas La Fureur… On a la satisfaction du travail bien fait.»

Logée le vendredi soir à 20h, La télé sur le divan étudie des problématiques sociales à travers des scènes qui ont marqué le petit écran d’ici au fil des ans. L’amitié, le travail, la rupture, l’engagement, la manipulation, l’infidélité, l’alcool et l’argent ne sont que quelques exemples des sujets qui ont été soulevés depuis septembre dernier. Le tandem d’hôtes reçoit, chaque semaine, un panel d’invités qui débattent du thème retenu dans la convivialité. Louis Morissette et Louis-Philippe Drolet ont produit le concept.

En réflexion

Or, quand une porte se ferme, une fenêtre s’ouvre, et Gildor Roy est bien placé pour confirmer l’adage par les temps qui courent, alors que plusieurs possibilités de projets se dessinent devant lui. Sans rien annoncer officiellement, l’artiste a avoué devoir choisir entre la radio et la télévision, où il pourrait autant jouer qu’animer. Il se dit actuellement en période de réflexion.

« Il y a beaucoup d’affaires, et je dois décider. Est-ce que j’ai le goût de m’embarquer pour longtemps? Chose certaine, c’est un magnifique problème, et je ne me plains pas.»

Le chanteur en lui caresse de surcroît toujours l’ambition de lancer un nouvel album, mais a du mal à trouver un moment pour mener cette entreprise à terme. «Je voudrais bien, mais c’est une question de temps», a-t-il déploré. « Ce n’est pas évident de sortir un disque… J’aurais dû m’inscrire à La Voix. Mais on ne m’aurait pas choisi ! (rires)»