NOUVELLES
14/03/2013 07:19 EDT | Actualisé 14/05/2013 05:12 EDT

Dernier hommage à l'ancien chef de police de Québec

Des policiers de plusieurs villes se sont déplacés à Québec jeudi pour rendre un dernier hommage à leur ancien collègue, ami ou patron, Serge Bélisle. Les funérailles de l'ex-chef de police de Québec sont célébrées à 14 h à l'église Saint-Ignace-de-Loyola, dans l'arrondissement de Beauport. 

Avant la célébration, les proches du défunt ont reçu les condoléances de ceux qui l'ont côtoyé. Son ami Robert Mercure, le patron du Château Frontenac, était encore très ébranlé par le décès de l'homme de 54 ans. « C'était un grand ami. On a eu l'occasion de travailler beaucoup ensemble avec toutes sortes de projets avec la Ville. C'était quelqu'un d'exceptionnel », souligne-t-il.

Les deux hommes ont d'ailleurs travaillé ensemble sur un projet visant à aider des jeunes à risque en leur faisant découvrir le milieu de l'hôtellerie et de la restauration. Le projet n'a jamais vu le jour, mais Robert Mercure songe aujourd'hui à relancer les démarches en mémoire de son ami. « C'est quelque chose que j'aimerais bien faire, continuer l'effort pour Serge », confie M. Mercure.

Plusieurs policiers de Québec sont également allés témoigner le respect qu'ils portent envers celui qui a passé près de cinq ans à la tête du Service de police de la Ville de Québec. « C'est un homme honnête, un homme d'honneur, un homme près de ses gars », a commenté le patrouilleur Pierre-Luc Plamondon.

« La première fois que je l'ai rencontré, il m'a serré la main, il m'a regardé dans les yeux. C'est un homme qui inspirait le respect. C'était automatique. Il avait une prestance très forte », raconte la patrouilleuse Nathalie Harvey.

À Laval, où il a travaillé pendant 28 ans et où il a été chef adjoint entre autres, Serge Bélisle laisse une marque indélébile. Gilles Moreau, du Service de police de Laval, est très touché par son départ trop rapide. Il le connaissait depuis l'adolescence. « C'est une peine immense. Il restera toujours pour nous une inspiration profonde », dit-il.

Mercredi, les citoyens étaient invités à se recueillir à l'hôtel de ville. Ils ont pu signer le registre de condoléances.

Serge Bélisle a succombé à un cancer du cerveau dimanche.