NOUVELLES
14/03/2013 08:31 EDT | Actualisé 14/05/2013 05:12 EDT

De moins en moins de monarques au Mexique

Le nombre de monarques qui ont trouvé refuge cet hiver au Mexique a chuté de 59 %, atteignant le niveau le plus bas des 20 dernières années.

Il s'agit d'un troisième déclin annuel consécutif pour ces papillons orange et noirs qui quittent le Canada et les États-Unis afin de passer l'hiver dans les forêts de sapins qui trônent au sommet des montagnes au centre du Mexique. Un recul a été constaté au cours de six des sept dernières années, et il n'y a plus maintenant qu'un quinzième du nombre de papillons dénombrés en 1997.

Ce déclin de la population des monarques s'inscrit dorénavant dans une tendance statistique à long terme, ont prévenu les experts, et ne peut plus être attribué à une combinaison d'événements annuels ou saisonniers.

L'exploitation forestière illégale, les changements climatiques et des pratiques agricoles douteuses - notamment le recours aux pesticides qui détruisent les plantes dont se nourrissent les papillons - ont tous été évoqués.

Le directeur du Fonds mondial de la nature (WWF) au Mexique, Omar Vidal, a prévenu que le Canada, les États-Unis et le Mexique se partagent la responsabilité de protéger les monarques. Il a ajouté que le Mexique a fait sa part en luttant contre l'exploitation forestière illégale.

Les montagnes où les monarques passent l'hiver ont été désignées réserve naturelle en 2000. Malgré cela, en 2005, l'exploitation forestière y anéantissait toujours 1140 acres annuellement. Mais une étude aérienne réalisée en 2012 n'a détecté aucune exploitation forestière importante dans la réserve, une première depuis l'an 2000.

Cette année, les papillons ont recouvert 2,93 acres de forêt, comparativement à 7,14 acres l'an dernier.

Associated Press

La Presse Canadienne