NOUVELLES
14/03/2013 01:16 EDT | Actualisé 14/05/2013 05:12 EDT

Coupe du monde - Hirscher, petit génie du ski aux nerfs d'acier

Marcel Hirscher, vainqueur à tout juste 24 ans de son deuxième grand globe de cristal consécutif de la Coupe du monde, a permis à l'Autriche de se trouver son nouveau pape du ski alpin dans un pays où ce sport est élevé au rang de religion, comme le football au Brésil.

Après la retraite de Hermann Maier, la Wunderteam attendait un autre "Herminator", désespérée de voir son autre star Benjamin Raich, le vainqueur de la Coupe du monde 2006, jouer de plus en plus les Poulidor.

En février, c'est bien le jeune Hirscher le sauveur de la patrie, alors que l'Autriche est en manque d'or pour ses Mondiaux à domicile à Schladming. Dans le portillon de départ du slalom de clôture, le jeune homme à la chevelure hirsute se présente incroyablement relâché et s'adjuge son premier titre mondial.

Sur les épaules de ce prodige, la pression glisse aussi facilement que ses skis sur la neige. Quelle que soit la course, le skieur d'Annaberg (centre de l'Autriche) poursuit cet objectif de minimiser l'enjeu et arriver le jour-J le plus détendu possible, ce qui lui a valu le surnom de +Cool, Cooler, Hirscher+ dans les médias autrichiens.

"Malgré mon jeune âge, j'ai déjà appris de nombreuses choses. Dans la vie, être champion du monde de slalom n'est pas le plus important. Il y a des choses qui vont au-delà: ma famille, ma relation avec Laura - sa petite amie -, mes amis et être en bonne santé", a affirmé Hirscher, après son sacre.

Fils aîné de deux professeurs de ski, il a découvert les plaisirs de la neige sur les pistes d'Abtenau dans la région de Salzbourg et à Unken, à la frontière avec l'Allemagne voisine.

La relation qu'il a tissée avec son père Ferdinand, plus qu'un papa, un conseiller, est un des éléments-clefs de sa réussite: "Je ne sais pas si c'est bon pour tous les skieurs, mais pour moi, sans conteste". Repérable à sa moustache sévère, qui se transforme en glace au gré des intempéries, Ferdinand ne manque aucune course de son champion.

Son petit génie n'a pas mis longtemps à atteindre les sommets. Avec un titre de champion du monde junior en 2007 en slalom géant, qu'il conserve l'année suivante et double avec le slalom, il passe vite pour la future terreur du circuit.

Aux Mondiaux de 2009 à Val d'Isère, ses premiers chez les grands, il rate de peu le podium en géant. Quelques mois plus tard, en décembre, dans la même station savoyarde, il signe son premier succès en Coupe du monde, accompagné sur le podium de son idole de jeunesse, Benjamin Raich. Le compteur est ouvert, il accumule 18 victoires désormais.

Si une blessure en février 2011 à un os du pied gauche lui barre la route des Mondiaux de Garmisch-Partenkirchen, Hirscher se rattrape avec la saison 2012 qu'il clôturera en beauté.

Aux Finales de Schladming en mars 2012, il parvient à décrocher ses deux premiers trophées, le grand globe du général et le petit globe du géant, au plus grand bonheur des supporteurs autrichiens.

tba-stp/alh