NOUVELLES
14/03/2013 11:18 EDT | Actualisé 14/05/2013 05:12 EDT

Coupe du monde - Finales: De Tessières a l'impression d'avoir été "volé"

Le Français Gauthier de Tessières s'est senti lésé avec l'annulation du super-G des finales de la Coupe du monde à Lenzerheide après la chute de l'Autrichien Klaus Kröll, alors que le vice-champion du monde, qui menait la course, commençait à croire en la victoire.

"Bien sûr, j'ai l'impression qu'on me vole ! Ce n'est pas juste", a déclaré le skieur de l'Alpe d'Huez.

De Tessières en voulait au chef de l'équipe autrichienne, Hans Pum, qui a fait pression, selon lui, sur le directeur de course, Günter Hujara, en menaçant de retirer tous ses autres coureurs du départ si la course était relancée après la chute spectaculaire de Kröll.

Déporté après un virage, le vainqueur de la Coupe du monde de descente 2011 s'est encastré dans les filets, dans une roulade en avant impressionnante.

"J'étais sûr qu'il faisait tout pour annuler. Je le connais, c'est un petit malin. Il croit qu'il est le chef du ski, quelque part ce n'est pas faux", a fait valoir le Français. "Tous ses coureurs ont été nuls. Il y en a un qui s'est mis les filets parce qu'il a skié comme une patate".

"C'est le pouvoir de l'Autriche, c'est eux qui font la pluie et le beau temps dans le monde du ski", a pointé De Tessières.

Ce super-G était cependant bien mal engagé. Le départ avait été reporté de trois heures et demie en raison des mauvaises conditions de visibilité et du vent.

Premier à s'élancer, Gauthier de Tessières, a frôlé lui-même l'accident, volant dans ce même virage clé et évitant de peu les filets après la ligne d'arrivée.

stp/pid