NOUVELLES
14/03/2013 04:11 EDT | Actualisé 14/05/2013 05:12 EDT

Cisjordanie: 4 Israéliennes blessées après des jets de pierres sur une route

Une Israélienne et ses trois filles ont été blessées, dont une grièvement, jeudi dans un accident de voiture apparemment provoqué par des jets de pierres palestiniens près de la colonie d'Ariel, dans le nord de la Cisjordanie, a indiqué la police.

"La mère, qui était au volant sur une route près d'Ariel, a été modérément blessée, ainsi que deux de ses filles, après que la voiture a percuté un camion, très probablement en raison de jets de pierres", a dit à l'AFP le porte-parole de la police Micky Rosenfeld. "Sa troisième fille, âgée de deux ans, a été hospitalisée dans un état grave".

"Une enquête a été ouverte. Mais il est extrêmement probable que l'accident a été causé par des jets de pierres car le pare-brise du camion a été brisé et de nombreuses pierres ont été retrouvées sur la route", a-t-il précisé.

Par ailleurs, toujours dans le nord de la Cisjordanie, un Palestinien a été blessé par des tirs de soldats israéliens après avoir jeté des cocktails molotov contre un poste militaire près de la ville palestinienne de Tulkarem, selon des sources militaires israéliennes.

"Deux Palestiniens ont lancé des bombes incendiaires contre un poste militaire près de Tulkarem. Les soldats ont tiré, touchant un des Palestiniens", a précisé une porte-parole de l'armée.

La tension est montée ces dernières semaines en Cisjordanie occupée où les affrontements se sont multipliés entre jeunes Palestiniens, d'un côté, et soldats ou colons israéliens de l'autre.

La police israélienne a décidé de renforcer sa présence et limiter l'accès des Palestiniens vendredi à l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est pour des raisons de sécurité, selon M. Rosenfeld.

Seuls les hommes âgés de plus de 50 ans et disposant d'une carte d'identité délivrée par les autorités israéliennes pourront se rendre sur le site. L'accès restera libre pour les femmes.

Vendredi dernier, de violents heurts avaient opposé une centaine de Palestiniens à la police israélienne sur l'esplanade des Mosquées.

L'esplanade, que les musulmans appellent le "Noble sanctuaire" (Haram al-Charif) et les juifs le "Mont du Temple", en référence à l'ancien Temple de Jérusalem détruit par les Romains en l'an 70, est un lieu sacré pour l'islam comme pour le judaïsme et une source de tensions entre les deux communautés.

dms-agr/vl