NOUVELLES
13/03/2013 05:18 EDT | Actualisé 13/05/2013 05:12 EDT

"Voeux chaleureux" d'Obama au "premier pape des Amériques" François 1er

Le président des Etats-Unis Barack Obama a salué mercredi l'élection de l'Argentin Jorge Mario Bergoglio à la tête de l'Eglise catholique, adressant ses "voeux chaleureux" au "premier pape des Amériques" François 1er.

"Au nom des Américains, Michelle (son épouse, ndlr) et moi-même adressons nos voeux chaleureux à Sa Sainteté le pape François au moment où il monte sur le trône de Saint Pierre, et entame son pontificat", a déclaré le dirigeant de la première puissance mondiale dans un communiqué.

"En tant que champion de la cause des pauvres et des plus vulnérables d'entre nous, il continuera à porter le message d'amour et de compassion qui a été source d'inspiration pour le monde depuis plus de 2.000 ans", a ajouté le président américain.

"En tant que premier pape des Amériques, son élection témoigne aussi de la force et de la vitalité d'une région qui influence de plus en plus notre monde, et comme des millions d'Américains hispaniques, nous, aux Etats-Unis, éprouvons la même joie en cette journée historique", a assuré M. Obama.

"Tout comme j'ai apprécié notre travail avec le pape Benoît XVI, je me réjouis d'oeuvrer avec Sa Sainteté à l'avancement de la paix, de la sécurité et de la dignité pour les hommes, quelle que soit leur foi", a encore ajouté le dirigeant.

Un responsable de la Maison Blanche a par ailleurs indiqué à l'AFP que le vice-président Joe Biden, un catholique pratiquant, "dirigerait la délégation américaine à Rome pour assister à la messe inaugurale du pape". La date précise de cette messe n'a pas encore été officiellement annoncée.

Le 11 février, le président Obama avait offert ses "remerciements" et ses "prières" au pape Benoît XVI, peu après que ce dernier eut annoncé à la surprise générale renoncer à son pontificat en raison de son affaiblissement physique.

Le dirigeant des Etats-Unis, dont certaines mesures politiques, notamment en matière de contraception, ont créé des frictions avec les institutions catholiques américaines, s'est rendu une fois au Vatican au début de son premier mandat, y rencontrant Benoît XVI en juillet 2009.

tq/are