NOUVELLES
13/03/2013 06:34 EDT | Actualisé 13/05/2013 05:12 EDT

Une manifestation tourne à la violence au Cambodge

PHNOM PENH, Cambodge - Des manifestants qui tentaient de se rendre jusqu'à la résidence du premier ministre du Cambodge ont été attaqués et malmenés par les policiers, mercredi.

Une centaine de personnes, surtout des femmes, voulaient demander au premier ministre Hun Sen de leur remettre la terre qui leur aurait été promise quand elles ont été chassées de chez elles pour faire place à un projet immobilier de luxe.

Environ 100 policiers ont commencé à frapper les manifestants quand ceux-ci ont tenté de les contourner, selon un journaliste de l'Associated Press qui était sur les lieux. Au moins deux manifestants auraient subi des fractures et quatre autres, dont une femme de 72 ans, ont perdu conscience.

Des dizaines d'autres manifestants ont subi des blessures plus légères.

Le projet immobilier Boueng Kak, dans la capitale de Phnom Penh, a été mis sur pied par une entreprise chinoise. Des militants accusent le gouvernement de Hun Sen de corruption et de copinage.