NOUVELLES
13/03/2013 02:47 EDT | Actualisé 12/05/2013 05:12 EDT

Un nouveau contrat de travail pourrait être imposé aux enseignants de l'Alberta

Le ministre de l'Éducation, Jeff Johnson, a laissé entendre que le gouvernement pourrait bientôt imposer un nouveau contrat de travail aux enseignants de la province, si la mésentente perdurait.

Les enseignants sont sans contrat de travail depuis le mois d'août. Les négociations entre l'Association des enseignants de l'Alberta (ATA) et le gouvernement provincial ont été très houleuses.

M. Johnson a affirmé mardi qu'il n'écartait pas la possibilité de prendre les grands moyens.

« Je pense que nous avons toujours dit que ce serait une solution de dernier recours, mais je crois que nous nous rapprochons d'un moment où nous devrons considérer ces décisions soigneusement », a-t-il souligné.

Des négociations infructueuses

En février, l'ATA a rejeté une offre de contrat de travail de quatre ans déposée par M. Johnson en indiquant qu'elle était « inacceptable ».

M. Johnson a ensuite fait parvenir une lettre aux conseils scolaires pour qu'ils négocient un contrat de travail avec leurs enseignants. Il a ajouté que le gouvernement n'accepterait pas de payer pour une entente qui prévoirait davantage pour les enseignants qu'un gel de salaire de trois ans ou une augmentation salariale de plus de 2 % lors de la quatrième année du contrat. Les enseignants avaient demandé une augmentation de 3 % en novembre.

La démarche avait été critiquée par le syndicat des enseignants qui y voyaient une forme d'ingérence du gouvernement dans les négociations entre les conseils scolaires et les enseignants.

Malgré les tensions, le ministre Johnson a affirmé mardi qu'il demeurait ouvert aux discussions avec les enseignants.

« Je garde espoir, j'ai toujours dit qu'une seule entente à long terme pour toute la province serait dans l'intérêt supérieur des enfants et de tous », a-t-il dit.

De leur côté, les enseignants soutiennent que les salaires ne sont pas vraiment au coeur du débat, mais qu'ils sont plutôt préoccupés par la taille des classes et la charge de travail.

PLUS:rc