NOUVELLES
13/03/2013 04:28 EDT | Actualisé 13/05/2013 05:12 EDT

Syrie: des ONG américaines exhortent le monde à tenir ses promesses d'aide

Une coalition d'ONG américaines a exhorté mercredi la communauté internationale à tenir ses promesses d'aide humanitaire aux Syriens, avertissant que 20% de la population de ce pays en guerre depuis deux ans survivaient dans une misère noire.

Plusieurs Etats donateurs avaient promis, lors d'une conférence au Koweït fin janvier, plus de 1,5 milliard de dollars de dons aux millions de réfugiés syriens dans leur pays et les pays voisins.

Avec aujourd'hui quatre millions de Syriens --sur une population de 20 millions-- qui doivent êtres aidés, "les besoins sont immenses et les défis multiples", a résumé lors d'une conférence téléphonique Joel Charny, vice-président de InterAction, une fédération de 190 organisations humanitaires américaines.

Le responsable a pressé les pays donateurs de traduire en actes ce qu'ils ont promis lors de la réunion au Koweït, l'ONU estimant que 20% du 1,5 milliard de dollars promis ont été effectivement alloués.

"Notre secteur (humanitaire) n'avait pas vraiment été sollicité pour faire autant depuis les Balkans" dans les années 1990, a souligné M. Charny.

"Un soutien international généreux est plus urgent que jamais", a renchéri, depuis Amman, Daryl Byler, de la Commission centrale mennonite.

A la réunion au Koweït, ce sont les pays du Golfe qui s'étaient le plus engagés avec 880 millions de dollars au total, dont 300 millions du Koweït et des Emirats arabes unis.

Les Etats-Unis, quant à eux, ont fourni depuis deux ans 385 millions de dollars d'assistance humanitaire pour les réfugiés et déplacés syriens, en plus des 115 millions d'aide non létale à l'opposition et la rébellion.

Le conflit en Syrie a débuté le 15 mars 2011 par une contestation politique du régime de Bachar al-Assad avant de se militariser au fil de la répression des forces de sécurité. Il a fait plus de 70.000 morts, selon l'ONU.

Le chef du Haut commissariat aux réfugiés des Nations unies (HCR), Antonio Guterres, avait annoncé le 6 mars que le cap du million de réfugiés ayant fui la Syrie avait été atteint. Ce chiffre ne comprenant que les réfugiés dûment enregistrés, leur nombre réel est sans doute bien supérieur. Au moins 2,5 millions de Syriens ont également été déplacés dans leur pays. Pour M. Guterres, "la Syrie est entrée dans la spirale d'une catastrophe absolue".

jkb/nr/sam