NOUVELLES
13/03/2013 09:49 EDT | Actualisé 13/05/2013 05:12 EDT

Quelle était la position du cardinal Bergoglio durant la dictature argentine?

Des médias internationaux ont fait état de soupçons quant à l'attitude du cardinal Jorge Mario Bergoglio, devenu le pape François, durant les années de la dictature en Argentine (1976-1983).

Le journal britannique The Guardian rapporte qu'un livre, Le silence, écrit en 2005 par le journaliste argentin Horacio Verbitsky, a mis en lumière un rôle qui pourrait être qualifié de trouble joué par le cardinal Bergoglio dans l'emprisonnement de deux prêtres qui œuvraient auprès des démunis dans les bidonvilles.

Le cardinal Bergoglio n'aurait pas protégé les deux hommes après qu'ils eurent refusé d'arrêter de travailler dans les bidonvilles.

L'auteur du livre s'est basé sur le témoignage de l'un des prêtres, Orlando Yoro, qui est décédé en 2000.

Par ailleurs, le livre avance que les autorités cléricales de Buenos Aires ont aidé la dictature à dissimuler les prisonniers politiques aux enquêteurs des droits de l'homme.

Le cardinal Bergoglio a démenti ces accusations et a affirmé qu'il avait aidé plusieurs opposants durant la dictature des militaires.

Les évêques argentins ont toutefois présenté leurs excuses l'année dernière pour avoir échoué à protéger la population contre la dictature.

Dans un jugement du 7 décembre dernier contre trois militaires, le tribunal de La Rioja, dans le nord-ouest de l'Argentine, a souligné « l'indifférence » et aussi « la complicité » de l'Église avec l'appareil répressif des généraux argentins.

Le tribunal a affirmé également que la hiérarchie catholique argentine faisait la sourde oreille aux rapports faisant état de persécution des membres du Mouvement des prêtres pour le tiers-monde, une des bêtes noires du régime.

Par ailleurs, le quotidien français La Croix a rapporté sur son site internet qu'une juge française souhaiterait entendre le cardinal Bergoglio au sujet de l'assassinat du prêtre français Gabriel Longueville, survenu au début de la dictature.

La juge voudrait savoir s'il existe à l'archevêché de Buenos Aires ou au Vatican des archives sur le dossier.