NOUVELLES
13/03/2013 04:50 EDT | Actualisé 13/05/2013 05:12 EDT

Le "terrorisme" et les violences sociales, des menaces pour Tunis (Premier ministre)

La sécurité nationale de la Tunisie est menacée par le "terrorisme" et les violences sociales liées à la pauvreté et au chômage, a estimé jeudi dans un entretien à l'AFP, le Premier ministre tunisien Ali Larayedh, le jour de son investiture.

"Le danger principal pour la sécurité nationale est le terrorisme, que ce soit celui venant de l'étranger (...) ou celui qui peut provenir de l'intérieur. Je veux dire par terrorisme un groupe organisé qui utilise la violence et les armes contre les individus ou pour prendre le pouvoir", a-t-il dit.

La Tunisie est confrontée à l'essor de groupuscules islamistes armés, responsables, selon les autorités, notamment de l'attaque de l'ambassade américaine en septembre 2012 et de l'assassinat de l'opposant Chokri Belaïd le 6 février.

M. Larayedh a aussi estimé qu'une autre menace était "la violence sociale alimentée par la politique", alors que la misère est à l'origine de nombreuses manifestations, dont certaines dégénèrent en violences ou son réprimées brutalement.

Le gouvernement d'Ali Larayedh, du parti islamiste Ennahda, a obtenu jeudi la confiance de l'Assemblée nationale constituante, et aura la lourde tâche de sortir la Tunisie d'une profonde crise politique, institutionnelle et sociale.

ms-alf/tp