NOUVELLES
13/03/2013 11:00 EDT | Actualisé 13/05/2013 05:12 EDT

Ott et Enroth font la paire

Josh Gorges répétait aux journalistes lundi que les gens « à l'extérieur du hockey » faisaient l'erreur de prédire des résultats en se basant sur le classement. Les Sabres de Buffalo lui ont donné raison.

Le Canadien (19-5-5) s'y est pris sur le tard face aux Sabres de Buffalo (11-15-4) et s'est incliné 3-2 en prolongation au Centre Bell, mardi.

La séquence de victoires du CH s'arrête donc à cinq, mais avec une remontée de deux buts en troisième période, les Montréalais ont inscrit au moins un point pour une 17e fois à leurs 18 derniers matchs (13-1-4).

Steve Ott a inscrit son deuxième but de la soirée pour clore le débat après 2 min 16 s en quatrième période, pendant une punition à P.K. Subban. Ce dernier a tenté une de ses mises en échec théâtrales sur le défenseur Mark Pysyk. Dans son élan exagéré, il a porté son bâton trop haut, même s'il n'a pas atteint sa cible.

« C'est un mauvais jeu de sa part. On va régler ça à l'interne et on va s'assurer que ça ne se reproduise plus », a commenté l'entraîneur-chef du Canadien, Michel Therrien.

« La décision a été prise, je ne vais pas la remettre en question, a commenté Subban, venu répondre de ses actes devant les micros. Mais je n'ai pas lâché les arbitres pendant le match, j'aurais peut-être dû me la fermer un peu plus souvent. La décision est prise, tu dois avaler la pilule et passer à autre chose.

« C'est difficile d'être en prolongation au banc et de les voir marquer. Je ne voulais pas placer mon équipe à court d'un homme à ce moment dans le match. Ce n'est pas un bon sentiment pour moi. »

Enroth sauve la mise

Cela dit, la rencontre aurait très bien pu se solder en 60 minutes, mais Jhonas Enroth a voulu prolonger son cinquième départ de la saison.

Avec 16 secondes à écouler à la troisième période, Brian Gionta a accepté une passe parfaite dans l'enclave. Le capitaine du Canadien a tenté un tir du côté éloigné du filet, mais le gardien, les jambes écartées, a gobé la rondelle de la mitaine.

« Je l'ai vu arriver du côté éloigné, je n'ai jamais perdu la rondelle des yeux. Je ne crois pas qu'il ait réussi un très bon tir. Mais je suis content de mon arrêt », a commenté l'auxiliaire de Ryan Miller.

Un match en deux temps

Le Tricolore a connu quelques séquences brouillonnes dans son territoire en première période et l'une d'entre elles a coûté le premier but. Une sortie de zone de Subban a été interceptée par Ott, qui s'est aussitôt amené entre les deux cercles des mises au jeu, d'où il a décoché une frappe imparable.

Tyler Myers a enfilé l'autre filet des visiteurs avec une minute à écouler avant la première sirène pour mettre un terme à une rare première période médiocre du Tricolore.

« On a commencé lentement et on a joué du hockey de rattrapage ensuite, a estimé Gionta. C'est difficile de gagner dans cette ligue quand tu ne joues pas 60 minutes. »

Carey Price a ensuite été laissé tranquille, avec seulement 11 rondelles vers lui dans les 42 minutes suivantes, dont 4 à forces égales.

À l'autre bout, le CH a tiré 11 fois sur Enroth en deuxième, avant de larguer 15 rondelles sur le Suédois en troisième. Max Pacioretty a coupé l'écart de moitié, tandis que Colby Armstrong a forcé la tenue de la prolongation avec moins de quatre minutes à écouler, avec son deuxième but en deux matchs.

« Ce que je retiens de ce match, c'est qu'à partir de la deuxième période, on a complètement dominé, a indiqué Therrien. Enroth a fait de gros arrêts pour permettre à son équipe de gagner. J'ai aimé la combativité à partir de la deuxième. J'ai senti que les gars n'ont jamais lâché. On a eu beaucoup de chances de marquer et on n'a pas donné grand-chose. »

En additionnant les tirs au filet, hors cible et bloqués par des patineurs, le Canadien a dominé 81-37. Parmi les 24 frappes hors cible, on notera une rondelle sur la barre horizontale, en provenance du bâton de Brendan Gallagher, avec cinq minutes à écouler.

Mais un lent départ a coûté au Tricolore une autre victoire face à une formation de fond de peloton. Des 10 défaites de l'équipe, deux ont été enregistrées contre les Sabres et deux autres, contre les Islanders de New York (10es). Gorges l'a dit, aucun match ne se gagne en se basant sur le classement...

À noter :

  • Michael Ryder revenait déjà au jeu pour le Canadien, après avoir raté la dernière rencontre sur blessure au bas du corps. L'attaquant a pris la place de Mike Blunden, cédé aux Bulldogs de Hamilton plus tôt mardi.