NOUVELLES
13/03/2013 08:22 EDT | Actualisé 13/05/2013 05:12 EDT

La raffinerie Ultramar se tourne vers le pétrole américain

La raffinerie Ultramar de Lévis pourrait bientôt être alimentée par du pétrole provenant du Texas. Valero Energy, la société propriétaire d'Ultramar, a reçu l'autorisation du département du commerce américain afin d'importer par bateau du pétrole brut provenant des États-Unis.

Sur les marchés, ce pétrole est beaucoup moins cher que celui provenant de la Mer du Nord. Un premier cargo de pétrole en provenance du gisement Eagle Ford au Texas doit être acheminé dans les prochaines semaines à la raffinerie de Lévis. Dans un premier temps, des tests seront réalisés afin de déterminer si ce brut est compatible avec les installations d'Ultramar.

« On a des raisons de croire que ça pourrait être compatible avec nos opérations, mais il faut d'abord déterminer s'il y a vraiment là un intérêt sérieux pour nous de vouloir à plus long terme raffiner ce type de pétrole », explique le porte-parole d'Ultramar, Michel Martin.

Le marché très concurrentiel oblige Ultramar à trouver de nouvelles façons de compétionner les raffineries ontariennes. Ultramar n'a pas accès pour l'instant au pétrole canadien tiré des sables bitumineux, moins cher. Le projet de pipeline d'Enbridge pour acheminer le pétrole de l'Ouest se heurte à une farouche opposition des environnementalistes au Québec.

Valero étudie aussi les options afin d'augmenter la capacité de transport de pétrole par train.

La raffinerie Ultramar peut traiter 265 000 barils par jour.