NOUVELLES
13/03/2013 07:26 EDT | Actualisé 13/05/2013 05:12 EDT

Fausses factures et financement politique: Genivar promet la transparence

MONTRÉAL - Le grand patron de Genivar (TSX:GNV), Pierre Shoiry, a promis mercredi de faire preuve de «transparence» alors que la firme d'ingénierie se retrouve au coeur d'un scandale de fausse facturation ayant servi à financer des partis politiques.

Au cours d'une téléconférence avec les analystes financiers, M. Shoiry a confirmé qu'entre 2005 et 2009, l'entreprise montréalaise a effectué jusqu'à 17 fausses factures d'une valeur approximative de 525 000 $ afin de camoufler des dons illégaux à des partis politiques.

François Perreault, qui était vice-président chez Genivar jusqu'à sa démission, la semaine dernière, a décrit le stratagème devant la Commission Charbonneau mardi.

M. Perreault n'a jamais mis ses supérieurs au courant. Quand le système a été découvert, il a été privé d'une prime de 100 000 $.

«Nous avons l'intention de continuer à être aussi proactifs et transparents que nous le pouvons en fournissant à toutes les parties prenantes l'information appropriée», a déclaré M. Shoiry mercredi. Il a assuré que les malversations n'allaient pas obliger Genivar à modifier ses états financiers antérieurs.

Le dirigeant a tenu à s'adresser aux quelque 2000 employés de Genivar au Québec. «Chacun d'entre vous devrait être fier du travail qu'il fait et de sa contribution aux nombreux projets actuellement en cours au Québec», a-t-il dit.

«Le Québec a été l'une de nos régions les plus fortes au Canada cette année, a-t-il ajouté. (...) Nous sommes une entreprise mature et forte et ensemble, nous allons surmonter ces moments difficiles et en ressortir plus forts.»

Résultats

Au quatrième trimestre, Genivar a enregistré des profits nets de 23,1 millions $ (45 cents par action), comparativement à 10 millions $ (37 cents par action) l'année précédente.

Les revenus ont bondi de 200 pour cent pour atteindre 516,5 millions $, en raison principalement de l'acquisition de la firme britannique WSP, l'an dernier.

À la fin décembre, le carnet de commandes s'élevait à 1,42 milliard $ comparativement à 1,36 milliard $ à la fin du troisième trimestre, ce qui représente une augmentation de 4,5 pour cent.

Pour l'ensemble de l'année 2012, le bénéfice net de l'entreprise a reculé à 46,3 millions $ (1,15 $ par action). Il avait atteint 50,1 millions $ (1,91 $ par action) l'an dernier.

Les revenus annuels se sont élevés à 1,26 milliard $, comparativement à 652 millions $ en 2011.

L'action de Genivar a gagné 3,3 pour cent mercredi pour clôturer à 23,12 $, à la Bourse de Toronto.