NOUVELLES
13/03/2013 12:37 EDT | Actualisé 13/05/2013 05:12 EDT

Chris Hadfield prend les commandes de la SSI aujourd'hui

Pour la toute première fois dans l'histoire de la Station spatiale internationale, le commandant de cet immense laboratoire en orbite sera un Canadien.

La passation des pouvoirs au chevronné astronaute Chris Hadfield sera modestement soulignée, mercredi, par le retentissement de la cloche de cérémonie.

M. Hadfield doit séjourner dans l'espace pour une durée totale de cinq mois, sur laquelle il en a déjà effectué trois. L'astronaute a pris de nombreuses photos spectaculaires depuis le début de sa mission, le 21 décembre dernier. Ces photos de la Terre ont été mises en ligne sur son compte Twitter, dont la popularité a bondi sur la toile, lui valant à ce jour plus de 500 000 abonnés.

L'homme de 53 ans devra toutefois suspendre ses activités de photographe le temps de prendre ses nouvelles fonctions à la tête de l'« Expédition 35 », mercredi, à compter de 17 h 10. M. Hadfield reprendra le flambeau de l'astronaute de la NASA Kevin Ford, le 34e commandant de la Station spatiale internationale (SSI).

M. Hadfield a déclaré, lors de récentes entrevues, être « extrêmement honoré » qu'on lui confie la vie d'autres astronautes ainsi qu'une mission à la SSI.

L'ancien astronaute canadien Bob Thirsk, qui a pris sa retraite à l'été 2012, est convaincu que son camarade fera un bon travail à la SSI. M. Thirsk avait séjourné sur la station pendant six mois en 2009, soit un record de longévité pour un astronaute canadien. Il a également fait remarquer que le Canada n'était que le plus petit des cinq partenaires à se partager la mission de la station.

« Le fait de confier un rôle aussi crucial au plus petit des partenaires en dit extrêmement long sur la qualité de la relation qui l'unit aux autres agences spatiales », avait-il indiqué.

La plupart des autres commandants à la tête de la SSI étaient de nationalité américaine ou russe, à l'exception de M. Hatfield et du Belge Frank De Winne, qui était par ailleurs aux commandes lors du séjour de M. Thirsk dans l'espace.

Selon M. Thirsk, le nouveau commandant, natif de Sarnia en Ontario, devrait être prêt à toutes éventualités.

« Si toutefois une urgence devait survenir et que la communication était coupée avec la mission de contrôle, ce sera à Chris de s'assurer de la sécurité de son équipage », a-t-il indiqué. Il a ajouté, en se rappelant sa propre expérience de ce genre de situation, que M. Hatfield pourrait les faire rire pour détendre l'atmosphère.

« Nous avions des conférences avec les principaux directeurs de soutien restés sur Terre toutes les semaines, et à chaque fois, nous passions la moitié du temps à rire. Quand cela arrive, vous savez que tout se passe bien », s'est remémoré M. Thirsk.

Pas plus tard que le 19 février, la communication a été interrompue pendant plusieurs heures entre la SSI et la Terre.

Chris Hadfield en est à son troisième séjour dans l'espace. Sa toute première expédition remonte à 1995, pendant laquelle il avait visité la station russe Mir. Sa deuxième sortie a été effectuée en 2001. Il avait alors, pendant ce séjour de 11 jours, marché à deux reprises à l'extérieur de la station spatiale.

La Presse Canadienne