NOUVELLES
13/03/2013 01:18 EDT | Actualisé 13/05/2013 05:12 EDT

Algérie: un ex-commissaire de police condamné à la peine capitale

Un ex-commissaire de police a été condamné mercredi à la peine capitale par un tribunal algérien pour l'assassinat d'une collaboratrice et dissimulation de preuves, ont rapporté les médias.

Ancien responsable de la police judiciaire d'Adrar, à plus de 1500 km au sud-ouest d'Alger, Abdelkrim Boutrik avait égorgé en juillet 2010 l'officier de police Chérifa Hadj Brahim (32 ans), dans une zone désertique proche et avait dissimulé les traces de son acte.

Après avoir dans un premier temps nié sa culpabilité, il a été confronté à des preuves scientifiques et des témoignages, dont certains sur des "relations suivies" avec sa victime, selon l'agence APS.

Ce père de famille était notamment impliqué, selon le quotidien en ligne El-Watan, dans un vaste réseau de trafic de boissons alcoolisées et la policière détenait contre lui des "preuves irréfutables".

La sentence a été accueillie avec soulagement par les proches de la victime venus assister au procès qui a duré une partie de la nuit dans un tribunal de Bechar (sud-ouest). "Cet assassin mérite d’être exécuté tout de suite, il a tué une fille adorable, que tout le monde aimait à Adrar", a lancé une femme à la sortie du palais de justice.

L'Algérie observe depuis 1993 un moratoire sur l'application de la peine de mort.

bmk/feb