NOUVELLES
12/03/2013 10:03 EDT | Actualisé 12/05/2013 05:12 EDT

Wall Street ouvre en légère baisse, tentant de reprendre son souffle

La Bourse de New York évoluait en légère baisse mardi, tentant de reprendre son souffle au lendemain du nouveau record en clôture de son indice vedette, le Dow Jones, certains opérateurs craignant la surchauffe: le Dow Jones cédait 0,06% et le Nasdaq 0,20%.

Wall Street avait fini en hausse lundi, son indice vedette, le Dow Jones, signant un cinquième record historique d'affilée en clôture, à 14.447,29 points, grâce à l'optimisme tenace des investisseurs. Le Nasdaq avait atteint un nouveau sommet depuis le 7 novembre 2000 à 3.252,87 points.

Vers 13H45 GMT, l'indice Dow Jones reculait de 8,64 points, à 14.438,65 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 6,52 points, à 3.246,35 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 abandonnait 0,13% (1,97 point) à 1.554,25 points. Il avait fini la veille à moins de 10 points de son propre plus haut niveau en clôture (1.565,15 points) franchi le 9 octobre 2007, à 1.556,22 points.

La place financière hésitait autour de l'équilibre en début d'échanges, "les grands indices se dirigeant vers une pause, alors que les investisseurs essayent d'engranger quelques profits à la suite d'une série" de records, ont observé les experts de Well Fargo.

Un indicateur sur l'optimisme des petites entreprises est ressorti "légèrement meilleur qu'attendu en février aux Etats-Unis", ont indiqué les experts de Charles Schwab, mais "cela ne suffit pas à redonner du dynamisme au marché".

"On va voir si le mouvement de recul de la matinée parvient à tenir", a souligné Patrick O'Hare, de Briefing.com, ajoutant qu'"au cours des dernières semaines, les appels à une correction et à un recul du marché, nécessaires (après de telles hausses), se sont multipliés".

En outre, les investisseurs regardaient du côté de Washington "alors qu'on entre au coeur de la saison des discussions budgétaires", a relevé Chris Low, de FTN Financial.

Le président américain Barack Obama entamait mardi son offensive de charme au Congrès pour faire avancer des dossiers législatifs prioritaires, dont le budget. Il était attendu dans la journée chez les sénateurs démocrates.

Une échéance se profile le 27 mars avec la possible fermeture des services "non essentiels" de l'administration si jamais les élus ne parviennent pas à boucler une loi de financement couvrant les six derniers mois de l'exercice budgétaire actuel.

Le marché obligataire progressait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans reculait à 2,024% contre 2,056%, et celui à 30 ans à 3,227% contre 3,255%.

ppa/sl/are