NOUVELLES
12/03/2013 04:29 EDT | Actualisé 11/05/2013 05:12 EDT

Notre-Dame-de-Grâce: une fausse signature pour un changement de zonage

Montage SRC

Le changement de zonage qui a permis au promoteur Lee Lalli de multiplier la valeur de certains terrains aurait été obtenu au moyen d'une fausse signature. Des liens ont été établis entre la mafia et cet homme d'affaires qui a récolté des fonds pour Michael Applebaum, l'actuel maire indépendant de Montréal, lorsqu'il se présentait pour le parti Union Montréal.

L'affaire commence en 2002, lorsque la Fondation Villa-Notre-Dame-de-Grâce, un organisme d'aide à l'enfance, accepte une offre d'achat sans condition de l'entrepreneur Lee Lalli pour la vente de ses terrains autour du vieil Orphelinat catholique, près de l'autoroute Décarie. Cette offre coiffe celle d'un autre promoteur, associé à Tony Magi, laquelle était conditionnelle à un changement de zonage.

Ce que la Fondation ignore, c'est que Lee Lalli a déjà un acheteur pour une partie des terrains : l'Église des mormons voudrait y construire un temple. Mais pour conclure la vente, M. Lalli a besoin d'un changement de zonage. Il retarde d'un an la transaction devant le notaire en attendant de l'obtenir.

Puisqu'il n'est pas encore propriétaire des terrains, il a besoin d'une procuration de la Fondation pour avoir le droit de demander le changement de zonage.

Or, Radio-Canada a découvert qu'une des deux signatures homologuant la procuration est fausse. Le président de la Fondation de l'époque, Jacques Bélanger, nous a confirmé que sa signature sur le document avait été contrefaite. De plus, M. Bélanger affirme que la Fondation n'a aucune trace de l'existence de la procuration dans ses archives.

Qui a donc imité la signature de Me Bélanger? Lee Lalli dit tout ignorer de cette histoire. « Si quelqu'un a fait quelque chose de mal, je suis le premier à vous dire qu'il doit aller en prison. [...] Si quelqu'un m'a joué un mauvais tour là, je ne suis pas au courant », dit-il.

Curieusement, personne à l'arrondissement n'a vérifié la validité de la procuration de Lee Lalli. C'est le président de l'arrondissement, Michael Applebaum, qui a proposé le changement de zonage par l'arrondissement, en août 2003, appuyé par le conseiller Marcel Tremblay, le frère du maire de Montréal de l'époque.

Grâce à ce changement de zonage, M. Lalli a pu revendre le terrain aux mormons, ce qui lui a permis d'empocher en six jours un profit de 200 000 $.

Un paiement lent à venir

Mais il y a plus. La Fondation d'aide à l'enfance a dû faire appel aux tribunaux pour se faire payer par Lee Lalli. Elle a poursuivi le notaire Jacques Morand, qui retenait l'argent selon les instructions de Lee Lalli. La Fondation n'a été payée que deux ans après l'offre d'achat de M. Lalli.

Le juge dans ce dossier a été cinglant à l'égard du notaire Morand, l'accusant de prendre parti pour Lee Lalli, alors que son rôle était d'être neutre et impartial.

Le notaire Morand est un ami de l'ex-conseiller d'Union Montréal Marcel Tremblay. Il a aussi agi à l'époque pour des transactions personnelles de Michael Applebaum.

Une enquête est en cours dans cette histoire de zonage sur les terrains autour du vieil orphelinat catholique.

Le maire Applebaum continue de dire qu'il n'a rien à voir avec la transaction, et que ce sont les services techniques de son arrondissement qui l'ont encadrée.

D'après un reportage d'Alain Gravel