NOUVELLES
12/03/2013 10:22 EDT | Actualisé 12/05/2013 05:12 EDT

« Chan sera la cible » - Alain Goldberg

Selon Alain Goldberg, Patrick Chan aura du mal à défendre son titre aux Championnats du monde de patinage artistique, qui ont lieu cette semaine à London, en Ontario.

Le premier enjeu de la compétition est olympique. « Ce sont les derniers mondiaux qui désigneront le nombre de participants par pays pour le patinage artistique aux Jeux de Sotchi, explique Goldberg. C'est à London que ça va se décider. Par exemple, si Kaetlyn Osmond se classe parmi les 10 meilleures, il y aura deux patineuses pour le Canada qui seront éligibles pour Sotchi. Mais ce n'est pas encore fait, lance-t-il, lucide. Dans les autres disciplines [danse, couples et messieurs], on en aura au moins deux, c'est plus que certain. »

Chez les messieurs, Patrick Chan aura du mal à conserver son titre, croit l'analyste québécois.

« Patrick Chan sera la cible de ses adversaires puisqu'il est le champion du monde en titre, dit-il. Il aura comme adversaires l'Espagnol Javier Fernandez et les Japonais Daisuke Takahashi et Yuzuru Hanyu. Chan les a déjà battus. Mais cette saison, il a eu des difficultés importantes avec son programme, qui n'est pas parfaitement au point. Il n'a pas encore fait un programme sans faute cette saison.

« C'est le plus merveilleux de tous les patineurs qu'on puisse voir au niveau du déplacement entre les sauts. Il n'y a que les danseurs qui arrivent à patiner aussi bien [mais ils ne sautent pas]. Mais sa chorégraphie est trop compliquée à certains endroits, ce qui fragilise sa capacité à réaliser ses sauts. Il a un triple axel trop loin dans le programme, et il use ses batteries avant d'y arriver.

Bien sûr, il y a une bonification pour un saut après deux minutes de programme. Il a une plus grande valeur. Mais c'est loin pour un triple axel. Les autres concurrents ont fait leurs trois quadruples et leur triple axel au bout de 1 minute 30. »

C'est aux Championnats du monde que la hiérarchie peut changer. Parick Chan en est parfaitement conscient et, comme il est le champion du monde en titre, c'est plus difficile mentalement de défendre sa place. Même si c'est plus difficile techniquement de prendre la place de l'autre.

« Il ne faut pas que Chan faiblisse. Les autres sont de plus en plus près de lui, car plusieurs font maintenant des quadruples. Pour mémoire, quand [Elvis] Stojko était le seul à faire un quadruple, il le réussissait, mais quand d'autres ont réussi à le faire, il ne le réussissait plus, car la pression est gigantesque. La guerre des nerfs sera totale lors de l'entraînement après les programmes courts, car on regroupe les six meilleurs ensemble dans les entraînements qui précédent la compétition.

« C'est la partie la plus intéressante pour moi, affirme Alain Goldberg, car on peut voir ce qui se passe psychologiquement et les réactions que ça donne techniquement sur les patineurs. »

Virtue et Moir connaissent bien leurs rivaux

En danse, la lutte se fera entre les Américains Meryl Davis et Charlie White et les Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir. Deux couples qui se connaissent parfaitement.

« Ils patinent tous les jours ensemble, car ils ont le même entraîneur, Marina Zueva, rappelle Goldberg. Chaque fois qu'un couple réussit quelque chose, l'autre le sait. Ils essaient donc de faire des choses différentes. L'entraîneuse essaie de créer des choix différents pour les deux couples. Mais moi, je serais incapable de faire un truc pareil. Ça ne s'est jamais vu. C'est très fort.

Pour l'instant, les Américains sont en tête dans la saison, mais Moir et Virtue sont les champions du monde. On attend beaucoup d'eux, car London, c'est leur ville. Ça va se jouer entre les deux, car les autres sont loin derrière et ils regardent passer le paysage...

« Ce sont deux styles qui se confrontent. Le choix chorégraphique qu'ont fait Moir et Virtue, et celui des Américains. Moir et Virtue ont choisi de revisiter le programme de Carmen, fait par Katarina Witt aux Jeux de Calgary. C'est un nouveau Carmen, extraordinaire. Ils le font en courbe, avec beaucoup de variations de positions, ce qui engendre une vitesse de déplacement générale moins importante visuellement que le programme des Américains. On a une impression de vivacité chez les Américains, et les Canadiens se font un peu piéger par leur choix technique, avec ce programme complexe. Dans toutes les compétitions cette saison, ils se sont fait battre par les Américains. Ça promet quelque chose de fort. »

Grands espoirs pour Duhamel et Radford

En couple, Alain Golberg voit les Canadiens Meagan Duhamel et Eric Radford sur le podium.

« On va peut-être voir un duo canadien monter sur le podium des mondiaux, dit il. Meagam Duhamel et Eric Radford ont une chance pour la 3e place. Car techniquement, ils sont les seuls à faire le triple lutz côte à côte. Ce que les Canadiennes en solo ont du mal à faire. Elle, en couple, elle le fait, c'est incroyable.

« Les Allemands Aliona Savchenko et Robin Szolkowy sont les champions en titre, mais ont eu quelques difficultés cette saison et n'ont gagné qu'une compétition, Skate Canada. Et de justesse en plus. Ils savaient qu'ils n'avaient pas bien patiné. Donc, ils vont arriver à London avec un programme modifié et bien meilleur, car ils sont loin d'être bêtes. Ils n'ont pas fait la finale Grand Prix. On ne sait pas où ils en sont techniquement et physiquement. C'est à London qu'on va le découvrir.

« Donc, le podium va se jouer entre les Canadiens, les Russes champions en titre, et un autre couple russe, Tatiana Volosozhar et Maxim Trankov, médaillé d'argent aux mondiaux de Nice en 2012. Un troisième couple russe pourrait mêler les cartes, Yuko Kavaguti et Alexander Smirnov, médaillés de bronze aux mondiaux de Turin en 2010, mais qui sont en perte de vitesse. »

Lourde commande pour Osmond

La compétition en solo pour les femmes est sans contredit celle où le Canada va souffrir.

« Si le Canada obtient un top 10, ce sera bien, prévient l'analyste de Radio-Canada. Kaetlyn Osmond est la nouvelle championne du Canada. Elle n'a pas très bien fait aux Championnats des quatre continents, finissant 7e, alors que les Européennes n'étaient pas là. Mais elle a remporté Skate Canada, alors qu'on ne l'attendait pas du tout. On s'enthousiasme parce qu'elle tient debout, mais il faudra aller chercher la lune. Elle fait tous les triples sauts, c'est bien, mais sera-ce suffisant pour battre Mao Asada, championne du monde en 2009, et les deux autres Japonaises, Kanako Murakami et Akiko Suzuki?

« Surtout que Mao Asada refait le triple axel. Elle a eu du mal à se remettre de la mort de sa mère [pendant la finale Grand Prix 2011 à Québec], et elle commence à bien maîtriser son patinage. Elle a rajouté le triple axel qu'elle avait enlevé. Elle a gagné la finale Grand Prix 2013. Elle n'est pas aussi esthétique que Carolina Köstner. Et tout dépendra de ce que fera la championne olympique en titre, Yuna Kim, qui revient tranquillement et se prépare pour défendre son titre à Sotchi. »

Köstner, qui est championne du monde en titre, pourra-t-elle conserver son titre? Alain Goldberg n'ose pas répondre, rappelant simplement qu'elle a remporté les Championats d'Europe. Mais il se méfie de la Russe Elizaveta Tuktamisheva, qui avait gagné Skate Canada en 2011. Elle est la championne en titre de Russie.

Goldberg sera encore une fois au bord de la glace pour présenter les prouesses des meilleurs patineurs de la planète à l'antenne de Radio-Canada. Mais cette fois, sans Richard Garneau.

« L'ombre de Richard planera au-dessus de nous, explique-t-il. C'est impressionnant, mais je travaillerai avec grand plaisir avec mon camarade René Pothier, avec qui j'ai fait la finale des quatre continents. J'espère que les gens apprécieront ce qu'on fera ensemble. »

L'horaire des compétitions des Championnats du monde de London :

  • Mercredi à 11 h (HAE) : programme court en couple
  • Mercredi à 15 h 45 : programme court messieurs
  • Jeudi à 10 h 30 : programme court dames
  • Jeudi à 17 h 15 : programme court de danse sur glace
  • Vendredi à 11 h 45 : programme libre en couple
  • Vendredi à 17 h 45 : programme libre messieurs
  • Samedi à 14 h 30 : programme libre de danse sur glace
  • Samedi à 19 h : programme libre des dames