NOUVELLES
12/03/2013 02:53 EDT | Actualisé 11/05/2013 05:12 EDT

Moins de finesse, plus de résultats

L'anecdote en dit long sur P.K. Subban, version 2013. À l'ouverture des portes du vestiaire, mardi, après l'entraînement, les journalistes se sont rués sur le casier du 76.

« Pas de médias aujourd'hui, je suis désolé », a simplement dit Subban, avant d'enlever son équipement et de quitter rapidement les lieux.

Le contexte était pourtant idéal pour s'adresser aux médias. Le jeune défenseur a amassé 10 points à ses 7 derniers matchs. Même s'il a amorcé la saison avec 6 matchs de retard, ses 18 points lui valent le 4e rang des arrières de la LNH. Il affiche un dossier de +4 et a joué au moins 24 minutes à chacun des 5 matchs du dernier voyage du Canadien. Et surtout, aucune bisbille avec un coéquipier ou un entraîneur, du moins en public.

L'an passé, même quand on le disait plus mature, Subban se plaisait à rappeler ce que ses détracteurs disaient à son sujet. Mais plus maintenant, si bien qu'il faut s'adresser aux membres de son entourage pour en savoir plus à son sujet.

Un jeu simplifié

« Il joue plus simplement. On essaie vraiment de lui faire comprendre ça. Il doit faire une bonne première passe et le reste va se régler par soi-même. Il le fait depuis deux semaines. C'est agréable pour nous, car on prêche des choses et il en soutire des résultats », soutient l'entraîneur-chef du Canadien, Michel Therrien.

Ses tirs au but représentent justement un aspect simplifié de son style de jeu. Souvent maudit pour ses frappes trop puissantes qui terminaient trop souvent dans la baie vitrée, le jeune homme de 23 ans touche la cible de façon plus constante. Trois fois dans ses six derniers matchs, il a tiré au but cinq fois ou plus, ce qu'il n'avait pas réussi à ses 14 premières rencontres.

Il a été récompensé assez concrètement dimanche en Floride pour ses efforts avec une récolte de trois passes. Sur deux des trois jeux, il a simplement tenté un tir des poignets - cadré - que Michael Ryder a fait dévier.

« Il travaille après les entraînements avec Jean-Jacques Daigneault (l'entraîneur des défenseurs) pour que les rondelles atteignent le filet et les résultats sont meilleurs », a rappelé Therrien.

Pour son partenaire de jeu des derniers matchs, Josh Gorges, le succès de Subban vient du fait qu'il dose mieux ses énergies, tout en conservant son identité qui lui a permis d'atteindre la Ligue nationale.

« S'il y a de l'espace pour patiner, tu patines. S'il y a de l'espace pour passer, tu passes. C'est de savoir quand passer et patiner. Quand on dit que P.K. doit être P.K., ça ne veut pas dire qu'il devrait traverser la patinoire chaque fois. »

Défenseurs offensifs

Les succès du Subban expliquent en partie pourquoi les défenseurs du Canadien se retrouvent au 1er rang de la LNH avec une récolte totale de 74 points. La récente explosion offensive de l'équipe repose d'ailleurs en partie sur leurs succès, puisque les arrières ont participé à 22 buts de l'équipe dans les 6 derniers matchs (sur une possibilité de 26 buts).

« Pour marquer à 5 contre 5, ça prend du soutien de la défense, car les attaquants se replient de plus en plus, croit Gorges. L'autre raison de nos succès est notre avantage numérique. Quand tu as (Andrei) Markov, Subban et (Raphael) Diaz qui bougent aussi bien la rondelle, ça rend notre avantage numérique dangereux. »

L'avantage numérique a en effet produit dans 24 % des occasions dans le dernier voyage (6 en 25), mais le jeu à 5 contre 5 y est aussi pour beaucoup. Gorges et Francis Bouillon ont tous les deux marqué dans la dernière semaine en appuyant l'attaque lors de montées. Et Alexei Emelin, pratiquement jamais employé au sein de l'attaque à cinq, a discrètement obtenu sept points à ses sept derniers matchs.

« Je ne crois pas que ce soit une surprise, dit Gorges. Il possède un bon tir et il est habile. L'an passé, il n'amassait pas autant de points, car il cherchait à comprendre le style nord-américain. Et il joue avec Markov, ce qui ne nuit pas non plus. Quand tu joues avec Markov, tu dois simplement être prêt et tu peux tirer comme si la rondelle était sur un tee! »