NOUVELLES
12/03/2013 01:58 EDT | Actualisé 12/05/2013 05:12 EDT

Malouines: Washington reconnaît l'administration de Londres, mais pas plus

Washington a refusé mardi de modifier sa position sur les Malouines malgré un oui quasi unanime au référendum sur le maintien de l'archipel dans le giron du Royaume-Uni, reconnaissant la gestion britannique de ce territoire mais sans prendre parti sur la souveraineté.

"Les résidents (des Malouines) ont clairement exprimé leur préférence pour la poursuite de leur relation avec le Royaume-Uni", a commenté la porte-parole du département d'Etat, Victoria Nuland, après la victoire à 99,8% du "oui" au référendum organisé dimanche et lundi par les autorités des Malouines, avec la bénédiction de Londres, pour savoir si les Malouines devaient rester un territoire britannique d'outre-mer.

"Ceci dit, nous reconnaissons évidemment qu'il existe des revendications concurrentes. Nous reconnaissons l'administration de facto du Royaume-Uni sur l'archipel, mais nous ne prenons pas position sur les revendications liées à la souveraineté", a ajouté la diplomate américaine, répétant mot pour mot ce qu'avait dit le secrétaire d'Etat John Kerry à Londres le 25 février lorsqu'il avait vu son homologue William Hague et le Premier ministre David Cameron.

Ce dernier s'est félicité du "oui" quasi unanime au référendum, mais ce vote n'est pas de nature à mettre fin aux revendications argentines sur l'archipel de l'Atlantique sud.

nr/bdx