NOUVELLES
12/03/2013 02:57 EDT | Actualisé 12/05/2013 05:12 EDT

Le pétrole termine en hausse à New York avant les chiffres sur les stocks

Les cours du pétrole se sont affichés en hausse mardi à New York, portés par un rebond technique avant la diffusion mercredi des chiffres hebdomadaires sur les réserves de pétrole aux Etats-Unis, premier consommateur mondial d'or noir.

Le baril de référence (WTI) pour livraison en avril a gagné 48 cents, pour s'établir à 92,54 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

En l'absence d'information économique d'importance, le brut new-yorkais "a grimpé suite à un mouvement technique", confirmant la hausse observée en toute fin de séance lundi, selon David Bouckhout, de TD Securities.

Les investisseurs ont cherché également une direction dans les mouvements fluctuants du dollar.

Le billet vert s'est affiché en baisse face aux principales monnaies pendant toute la première partie de séance, ce qui a tendance à rendre plus attractifs les achats de brut libellés en dollar pour les investisseurs munis d'autres devises, avant de se redresser.

L'avancée du WTI a toutefois été limitée par des informations a priori plutôt négatives pour les prix du brut.

"L'Opep indique dans son rapport mensuel avoir augmenté sa production sur les derniers mois, notamment en provenance d'Arabie saoudite et d'Iraq, un élément plutôt baissier", a ainsi relevé l'expert indépendant Andy Lipow.

Le cartel a par ailleurs maintenu sa prévision de croissance de demande mondiale de pétrole brut en 2013, à 89,67 millions de barils par jour (mbj) cette année.

L'organisation a souligné que le léger renforcement de la demande, de 0,84 mbj comparé à 2012, serait tiré principalement par la Chine et le Moyen-Orient, la consommation de pétrole dans les pays riches de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) étant attendue en baisse.

Les investisseurs anticipent par ailleurs une nouvelle hausse des réserves de brut aux Etats-Unis dans le rapport hebdomadaire des autorités américaines attendu mercredi, un élément ayant là aussi normalement tendance à peser sur le prix du WTI, a souligné Matt Smith, de Schneider Electric.

jum/sl/bdx