NOUVELLES
12/03/2013 01:50 EDT | Actualisé 11/05/2013 05:12 EDT

L'austérité nuit à la croissance, dit le Centre canadien de politiques alternatives

Selon le Centre canadien de politiques alternatives (CCPA), l'économie canadienne continuera de stagner si Ottawa persiste à imposer des mesures d'austérité destinées à réduire le déficit.

Le CCPA publie chaque année l'édition annuelle de son « Alternative budgétaire », un document dans lequel cet organisme de gauche propose au gouvernement des solutions qui « s'attaquent aux préoccupations réelles des Canadiens ». L'édition 2013 de ce document a été rendue publique mardi, à Ottawa.

« Les Européens ont montré de façon concluante que l'austérité affaiblit les économies au lieu de les renforcer », a déclaré Armine Yalnizyan, économiste principale au CCPA, tout en présentant de de quelle manière l'organisme procéderait pour relancer l'économie et répondre aux besoins des Canadiens.

Cette année, le CCPA soutient qu'en luttant contre le déficit, le fédéral impose des compressions qui ont des répercussions sur l'économie et qui « devraient réduire la croissance du tiers l'an prochain ».

Le Canada a un problème de croissance et non de déficit, selon le coordonnateur du document « Alternative budgétaire », David Macdonald, qui met en garde Ottawa contre la tentation de renchérir avec de nouvelles compressions dans le budget fédéral à venir. Pareilles décisions ne feraient que « refroidir davantage la croissance et réduire les possibilités qui s'offrent aux Canadiens, ce que nous n'avons vraiment pas les moyens de payer en ce moment », explique David Macdonald.

Le CCPA explore des avenues telles que l'instauration d'un nouvel impôt de 35 % pour les contribuables dont le revenu excède 250 000 $. Environ 1 % de la population canadienne affiche un tel revenu, plaident les membres du CCPA et l'impôt ainsi créé ne s'appliquerait qu'à la partie de leur revenu au-dessus de 250 000 $. 

Les analystes du CCPA proposent aussi une taxe sur les héritages de plus de 5 millions de dollars.