NOUVELLES
12/03/2013 08:45 EDT | Actualisé 12/05/2013 05:12 EDT

L'armée syrienne bombarde Baba Amr aux roquettes (ONG)

L'armée syrienne a poursuivi mardi ses bombardements violents sur Homs, dans le centre de la Syrie, notamment sur le quartier symbolique de Baba Amr, rapporte une ONG.

"Les forces régulières installées, à l'Université d'al-Baas, bombardent violemment aux roquettes des secteurs de Baba Amr", parallèlement à des combats virulents entre soldats et rebelles, indique l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'OSDH a fait état de "nouveaux renforts militaires" autour de ce quartier symbolique pris d'assaut dimanche par les rebelles, après avoir été reconquis il y a un an par l'armée à l'issue de combats acharnés.

Des combats se déroulent aussi autour du quartier de Khaldiyé, également bombardé par le régime, selon l'OSDH qui s'appuie sur un vaste réseau de militants et de sources médicales.

La ville de Homs, surnommée "la capitale de la Révolution", est aujourd'hui contrôlée à 80% par l'armée, qui mène depuis plusieurs jours une violente offensive contre les enclaves rebelles de Khaldiyé et du Vieux Homs, assiégés depuis huit mois.

Dans la province de Homs, les villes de Qousseir et de Rastane sont également la cible des bombardements du régime, qui ont fait des blessés et des dégâts matériels.

Par ailleurs, près de la capitale, des combats se sont déroulés sur la route de l'aéroport international de Damas, selon l'ONG.

Cet axe stratégique est proche de la Ghouta orientale, la zone rurale bordant Damas où les rebelles sont retranchés.

Les villes de Zabadani (nord ouest) et de Mouadamyat al-Cham (sud) sont aussi bombardées.

A Damas, au moins deux personnes ont été tuées par des balles perdues dans le quartier de Barzé (nord) et des combats se sont déroulés dans celui de Jobar, proche de la place des Abassides, dans l'est de la capitale, indique l'OSDH.

De même, de violents accrochages ont éclaté autour des villages d'Oum Amoud et de Jneid dans le sud de la province d'Alep, dans le nord du pays.

Les violences ont fait lundi 148 morts, dont 41 civils, 65 rebelles et 42 soldats, selon l'OSDH.

En bientôt deux ans, le conflit syrien, déclenché par une contestation pacifique qui s'est ensuite militarisée face à la répression, a fait plus de 70.000 morts, un million de réfugiés et des millions de déplacés selon l'ONU.

rm-ser/cnp