NOUVELLES
12/03/2013 04:39 EDT | Actualisé 11/05/2013 05:12 EDT

La Motte : si Marc Ouellet était élu pape

De nombreux citoyens de la municipalité de La Motte et des environs s'attendent à la venue massive de touristes si le cardinal Marc Ouellet est élu pape.

Originaire de La Motte, un petit village de 457 habitants situé en Abitibi, Marc Ouellet fait partie des candidats pressentis pour succéder à Benoît XVI.

Pour André Meilleur, un citoyen de La Motte, l'arrivée de Marc Ouellet à la tête de l'Église catholique serait synonyme de grand dérangement.

Déjà, l'organisme Tourisme Abitibi-Témiscamingue se prépare à répondre à une plus grande demande touristique. « Si Marc Ouellet devient pape, c'est certain que nous allons offrir un nouveau produit touristique majeur, qui sera un circuit "Sur les pas du pape" », indique la directrice des communications de Tourisme Abitibi-Témiscamingue, Stéphanie Lamarche.

Les Amossois s'attendent eux aussi à une éventuelle recrudescence du tourisme dans leur ville, située à une trentaine de kilomètres de La Motte. Roxanne Gagnon, préposée à la Maison du tourisme d'Amos, est convaincue que les visiteurs seront plus nombreux à la cathédrale. L'évêché se prépare quant à lui à accueillir une multitude de touristes et de journalistes. « Nous aimerions organiser des portes ouvertes à l'évêché et à la cathédrale, si Marc Ouellet est nommé », explique la chancelière du diocèse d'Amos, Ghislaine Alain.

Peu de changement prévu sur le plan religieux

En revanche, très peu de personnes prévoient une hausse de la ferveur religieuse au Québec, même si un Québécois était choisi comme souverain pontife. « On dit que le Québec est un des endroits au monde les moins religieux, alors je ne pense pas que ça va changer grand-chose », affirme Pierre Tremblay, un citoyen d'Amos très impliqué au sein de la paroisse.

Ghislaine Alain, de l'évêché d'Amos, abonde dans le même sens. « Je ne pense pas que ça ferait un boom religieux, parce que la foi est reliée au Christ, non pas à une personne », dit-elle.

Vous pouvez suivre la journaliste Catherine Contant @Cath_Contant