NOUVELLES
12/03/2013 02:30 EDT | Actualisé 12/05/2013 05:12 EDT

Hassoun Camara veut rester à Montréal, même une fois sa carrière terminée

MONTRÉAL - Quand les athlètes professionnels aboutissent à Montréal, ils disent tous la même chose, à savoir qu'ils se plaisent ici. Mais certains sont plus sincères que d'autres. Comme Hassoun Camara, par exemple. Le défenseur de l'Impact se sent tellement bien au Québec qu'il a demandé le statut de résident canadien.

C'est ce qu'a révélé le Français de 29 ans, mardi, à la suite du premier entraînement de l'Impact depuis que le onze montréalais s'est forgé, à Portland, une fiche parfaite de 2-0 pour commencer la saison 2013 de la MLS.

«J'ai rempli mes papiers pour rester ici, je me sens Montréalais à 100 pour cent. Je veux vivre ici après le foot», a affirmé Camara, qui s'est amené avec l'Impact en 2011, en vue de la dernière saison du onze montréalais en deuxième division nord-américaine, avant de faire le saut en MLS avec le club.

Camara a vécu un peu d'incertitude l'automne dernier, alors que le président de l'Impact Joey Saputo, lors de son bilan de fin de saison, n'a pas nommé l'ancien du SC Bastia et de l'Olympique de Marseille quand il a dressé la liste des joueurs assurés de revenir en 2013. Camara a toutefois fait partie d'un groupe de 11 joueurs qui ont été confirmés dès le 7 décembre et, depuis, il savoure grandement ce geste de confiance.

«Il y a eu quelques spéculations l'année dernière, mais j'ai toujours été clair avec Nick et Nick avec moi, a dit Camara en parlant du directeur sportif Nick De Santis. Je voulais rester ici. Et il m'a donné sa confiance absolue, alors ce que j'ai envie de faire, c'est de leur rendre cette confiance. Je le fais vraiment sans arrière-pensée.»

Camara a aussi montré qu'il est à l'aise sur le terrain, même si on a demandé à ce milieu de terrain naturel de s'adapter à de nouvelles positions — celui de défenseur central à son arrivée en 2011, puis à celui d'arrière latéral lors passage du club en MLS.

Ce changement a été imposé par l'arrivée des défenseurs centraux Matteo Ferrari et Alessandro Nesta durant la saison 2012. Et sa pertinence s'est confirmée lors du surprenant début de saison de l'Impact, alors que les deux Italiens, complétés par Camara à droite et Jeb Brovsky à gauche, n'ont accordé qu'un but en deux matchs disputés en territoire hostile, à Seattle et Portland.

«On sait déjà que Nesta est très fort au plan tactique, tandis que Matteo a ce calme qui fait qu'on ne panique pas. Mais Hassoun et Jeb ont chacun fait un match sans faute ou presque, a souligné l'entraîneur de l'Impact Marco Schällibaum. Ils ont vraiment été très solides.»

«La chimie entre les quatre est incroyable, a noté le gardien Troy Perkins. Surtout à des endroits comme Seattle et Portland, où tu ne peux pas entendre tes coéquipiers, alors c'est phénoménal que ces quatre-là savent tous où aller et à quoi s'attendre de leur voisin.»

Camara sait aussi quoi faire lorsqu'on lui demande de se rendre dans le tiers offensif lors des phases de jeu arrêté. Son filet marqué au moyen d'une bicyclette, samedi, est présentement en nomination à titre de but de la semaine dans la MLS. Le gagnant sera connu plus tard cette semaine.

Les milieux Patrice Bernier, Andrea Pisanu et Justin Mapp ont tous raté, pour différentes raisons, la totalité ou une partie de l'entraînement de mardi, qui avait surtout pour but de permettre aux joueurs de se délier les jambes à la suite d'un long voyage dans l'Ouest. Le reste de la semaine sera davantage consacré à la préparation spécifique en vue du match d'ouverture locale, samedi. Celui-ci sera disputé contre le Toronto FC au Stade olympique.

Bernier était absent et le sera encore mercredi afin de participer à des obligations promotionnelles, tandis que Pisanu, aux prises avec des raideurs musculaires, s'est contenté de faire du vélo stationnaire afin d'éviter d'aggraver son mal.

Mapp, qui a raté le match de samedi à Portland à cause d'une élongation au mollet, s'est surtout entraîné seul sur les lignes de côté. Son cas reste incertain en vue du prochain match.

Nesta est quant à lui rentré au vestiaire avant la fin du jeu simulé. On cherchait ainsi à ne pas trop taxer physiquement le vétéran défenseur de 36 ans.

Même s'il a récemment recommencé à toucher au ballon, le défenseur Nelson Rivas ne pourra s'entraîner avec ses coéquipiers avant deux à trois semaines, a indiqué Schällibaum.