NOUVELLES
12/03/2013 01:33 EDT | Actualisé 12/05/2013 05:12 EDT

Gregory Charles pousse la formule «jukebox» encore plus loin

MONTRÉAL - Gregory Charles va encore plus loin dans la formule «jukebox» de reprises de grands succès de la musique avec son spectacle «Vintage», qui verra le jour ce printemps.

Les réseaux sociaux ont explosé depuis les débuts d'un autre de ses spectacles du genre il y a une dizaine d'années, «Noir et Blanc». Plus question de simplement piger dans un chapeau. La «matrice» présentée par Gregory Charles, mardi, à Montréal, permettra une interactivité multiple avant et pendant le spectacle.

Ainsi, chaque spectateur, dès l'achat d'un billet — et pendant la représentation — pourra participer à la création de la soirée en répondant à des questions sur ses préférences musicales et en émettant commentaires et propositions.

Sur le site vintageexperience.com, les gens seront appelés à dire quel est leur album préféré des Beatles ou quel est selon eux l'événement musical le plus marquant — Woodstock, le Live Aid, etc.

Le processus se poursuivra durant le spectacle, à l'aide des téléphones intelligents.

«On constituera le show à partir de ça», a expliqué Gregory Charles.

Le chanteur a louangé l'audace et l'ouverture de ses musiciens. «Je leur ai offert pour Noël un CD avec 1000 chansons, et ils ont pris ça au sérieux», a-t-il laissé tomber.

«On ne peut pas tout répéter. On doit être sur la pointe des orteils», a-t-il illustré.

Gregory Charles, parlant d'un «projet fou» dont il rêvait depuis toujours, a promis de s'inspirer de tout ce qui sera exprimé.

En plus, le chanteur a voulu se doter de sa propre salle mobile pour ce «voyage dans le temps» musical, qu'il espère amener un peu partout au Québec, au pays et ailleurs.

Une structure semi-permanente de verre conçue par la société allemande Losberger doit arriver par bateau ce vendredi, à Montréal. Gregory Charles a dit vouloir éviter des problèmes de disponibilité de salles et des contraintes techniques pour ce spectacle interactif.

«J'ai voulu ma propre machine pour voyager dans le temps. Une autre idée de fou. Si ça marche pas, j'y habiterai, et ma famille aussi», a-t-il lancé en riant.

«Ce n'est pas une tente, c'est vraiment un théâtre», a-t-il ajouté, concernant la structure qui pourra accueillir près de 1000 spectateurs.

La salle «Vintage» élira d'abord domicile dès le 29 mai à Montréal, pour ce que Gregory Charles veut comme une «expérience complète».

«Quelqu'un qui veut écouter de la musique de 1965 avec un scotch de 1965 pourra le faire. C'est une expérience épicurienne complète, qui, je crois, concorde avec ma personnalité. J'aime les Beatles, parce que c'est génial, mais aussi parce que c'est le témoignage d'une époque.»