NOUVELLES
12/03/2013 01:53 EDT | Actualisé 12/05/2013 05:12 EDT

First Quantum prolonge son offre de 5,1 milliards $ sur la minière Inmet Mining

VANCOUVER - First Quantum Minerals (TSX:FM) a prolongé de 10 jours son offre hostile de 5,1 milliards $ pour prendre le contrôle d'Inmet Mining (TSX:IMN), soit jusqu'au 21 mars, après avoir obtenu près des deux tiers des actions de la minière.

L'offre devait expirer lundi soir. First Quantum a précisé que 61,45 pour cent des actions d'Inmet lui avaient été cédées jusqu'à maintenant dans le cadre de sa proposition.

Le conseil d'Inmet a rejeté l'offre de 72 $ par action — un mélange à part égale d'espèces et d'actions — en la jugeant «inadéquate».

Cependant, même si le conseil d'administration d'Inmet a exhorté les actionnaires à rejeter l'offre, la société a levé le régime de droits des actionnaires qui aurait torpillé la proposition non sollicitée après avoir échoué dans sa quête pour dénicher une offre rivale supérieure.

Le président et chef de la direction de First Quantum, Philip Pascall, s'est dit «ravi» de la réponse à son offre.

Si plus des deux tiers des actions en circulations d'Inmet étaient déposées à la nouvelle date limite, First Quantum entamerait une opération subséquente pour acquérir le restant des actions, ce qui pourrait prendre plusieurs mois, a précisé mardi la société.

L'action d'Inmet a pris mardi 1,35 $ à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 69,98 $, tandis que celle de First Quantum a grimpé de 5 cents à 20,69 $.

Inmet détient des activités minières en Turquie, en Espagne et en Finlande, ainsi qu'une participation de 80 pour cent dans le projet Cobre Panama par l'entremise de Minera Panama SA.

L'an dernier, Inmet a signé un accord avec une coentreprise dirigée par SNC-Lavalin (TSX:SNC) pour la première phase de la planification et de la construction d'une usine pour le projet Cobre Panama.

First Quantum a indiqué que la combinaison des deux entreprises créerait une minière spécialisée dans le cuivre avec une des croissances les plus rapides au monde. Elle aurait le potentiel de produire plus de 1,3 million de tonnes de cuivre chaque année à partir de 2018, selon First Quantum.