NOUVELLES
12/03/2013 06:25 EDT | Actualisé 12/05/2013 05:12 EDT

Délai de l'AMF : des entrepreneurs touchés par le retard des travaux

Des entreprises souffrent déjà du retard au chantier de l'amphithéâtre, selon le maire Régis Labeaume. Plusieurs se disent touchées par la situation de l'entreprise ADF qui attend son autorisation de l'Autorité des marchés financiers (AMF) avant de commencer ses travaux.

Selon le maire, des firmes de consultants liés au projet affirment qu'elles ne pourront pas respecter leurs engagements. Certains entrepreneurs menaceraient même de ne pas payer leurs pénalités prévues à leur contrat en cas de retard.

« Ils considéraient qu'ils n'ont plus à respecter septembre 2015, à cause du retard d'ADF [...] Là on commence à voir les effets », a lancé Régis Labeaume mardi.

Le maire affirme qu'au moins une plainte écrite a été reçue par le directeur du projet de 400 millions de dollars.

Selon les nouvelles règles sur les contrats publics édictées par le gouvernement du Québec, l'AMF doit autoriser le contrat de 46 millions de dollars pour la structure d'acier décroché par l'entreprise ADF de Terrebonne. Une autorisation qui prend quelques semaines à obtenir et qui cause déjà plus de deux semaines de retard sur l'échéancier prévu.

« Imaginez-vous si on ne s'était pas battu, si on n'avait pas crié où on se ramasserait. Essayez juste de vous imaginer ça. On va peut-être être rendu à trois semaines pis on a gueulé comme des fous », a lancé le maire Labeaume.

La Ville a tenté d'accélérer le processus en faisant une demande d'exemption auprès du gouvernement. Mais le ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault, a affirmé mardi qu'il n'acceptera aucune forme de pression. « On ne peut pas aller chercher une garantie d'intégrité telle que le demandent tous les Québécois en une question d'heures. On va le traiter comme il se doit, mais [nous ne ferons] aucun compromis sur la patte blanche que doit démontrer toute entreprise qui fait affaire avec le gouvernement ou avec une municipalité au Québec », a soutenu le ministre.

Pour sa part, le chef de la Coalition Avenir Québec remet en doute la façon de travailler de l'AMF. « Je n'en reviens pas qu'après deux, trois semaines, la compagnie au Dragon forgé (ADF) qui est une compagnie qui a fait de grands travaux, j'ai un problème avec l'efficacité de l'AMF », a affirmé François Legault.