NOUVELLES
12/03/2013 09:07 EDT | Actualisé 12/05/2013 05:12 EDT

Direction du PLC : des candidats demandent un délai pour l'enregistrement des sympathisants

Plusieurs candidats dans la course à la direction du Parti libéral du Canada (PLC) demandent au parti de prolonger d'une semaine la période d'enregistrement de ses membres et sympathisants.

Cette période se termine le jeudi 14 mars, mais à deux jours de la date-butoir, le nombre de personnes inscrites est bas. Lundi, moins du tiers des 294 000 membres et sympathisants qui se sont engagés à choisir le prochain chef du Parti libéral du Canada étaient officiellement enregistrés en vue du scrutin.

Ce faible taux d'enregistrement pourrait s'expliquer par le fait que le tiers des sympathisants n'ont pas laissé d'adresse courriel au moment de s'inscrire.

Pour ce qui est des inscriptions par la poste, les porte-parole du camp de Justin Trudeau affirment que certains formulaires d'enregistrement n'ont été envoyés par le parti qu'à la fin de la semaine dernière. L'équipe du député de Papineau a demandé lundi une extension d'une semaine afin de tenir compte des délais considérables qu'occasionnent les envois postaux.

Le candidat Marc Garneau appuie aussi la demande. Son équipe a souligné avoir déjà mentionné que certaines personnes âgées ne possèdent pas d'adresse courriel.

La candidate Deborah Coyne a enjoint le parti mardi d'instaurer un système d'appels automatisés ou une banque téléphonique pour rejoindre les personnes inscrites, mais non enregistrées, dont le parti ignore l'adresse courriel.

Joyce Murray s'oppose

Le camp de la députée de Vancouver Quadra, Joyce Murray, s'oppose à la prolongation de la période d'enregistrement. Ses porte-parole ont affirmé mardi que l'équipe Mme Murray n'avait rencontré aucun problème d'enregistrement et que la demande du camp Trudeau ne laissait « rien présager de bon ».

« C'est pas une question de donner une semaine de plus, c'est une question de changer les règles à la dernière minute. C'est pas une bonne idée pour un parti qui veut se donner une image forte et légitime », explique Jamie Caroll, présidente de la campagne de Mme Murray.

Selon elle, les organisateurs auraient délibérément omis de demander ou de transmettre au parti les adresses des sympathisants de manière à s'assurer que les autres candidats ne puissent les courtiser.

Bien que son équipe n'accuse pas directement le camp Trudeau, Mme Carroll a déclaré que la plupart des 100 000 partisans sans adresse postale auraient été enregistrés par le meneur de la course.