NOUVELLES
12/03/2013 10:53 EDT | Actualisé 12/05/2013 05:12 EDT

Des soeurs progressistes misent sur le nouveau pape

Aux États-Unis, une congrégation de soeurs progressistes, placée sous tutelle par l'ancien pape Benoît XVI en raison de positions jugées trop radicales, espère beaucoup de changements avec l'élection d'un nouveau pape.

Ces soeurs réclament l'égalité des hommes et des femmes au sein de l'Église. L'une d'entre elles, Soeur Simone Campbell, n'hésite pas à comparer certains dirigeants du Vatican aux talibans. « Ils nous veulent voilées, silencieuses et dans l'ombre. »

Après tout, Jésus n'était-il pas lui aussi féministe et radical pour son époque? demande une autre religieuse, Soeur Florence Deacon.

Les soeurs progressistes embrassent des causes et prennent position dans des dossiers controversés, allant du remboursement des contraceptifs, un élément de la réforme de la santé du président Barack Obama, au mariage homosexuel, en passant par l'euthanasie.

Avec le reportage de Joyce Napier