NOUVELLES
12/03/2013 06:41 EDT | Actualisé 12/05/2013 05:12 EDT

Des chutes de neige paralysent l'Europe occidentale

PARIS - L'aéroport de Francfort a été fermé, les trains qui circulent sous la Manche ont été paralysés et l'armée française a été appelée en renfort pour dégager les routes, après que des chutes de neige tardives aient semé le chaos à travers l'Europe occidentale, mardi.

Des milliers d'écoliers ont aussi profité d'une journée de congé pendant que des dizaines de milliers d'abonnés étaient privés d'électricité.

L'aéroport allemand de Francfort, le troisième plus achalandé d'Europe, a carrément été fermé en milieu de journée mardi après avoir reçu environ 12 centimètres de neige. Plus de 350 vols avaient été annulés en milieu d'après-midi.

L'aéroport a rouvert une seule de ses quatre pistes, et seulement pour les décollages, quand la neige a quelque peu faibli. La neige a toutefois repris par la suite et on ne sait pas pendant combien de temps les trois autres pistes resteront fermées.

Au nord de Francfort, l'autobahn A45 a été fermée quand une centaine de voitures et de camions ont été impliqués dans un carambolage près de Muenzenberg. La police rapporte des dizaines de blessés mais aucun décès.

À l'aéroport d'Orly, à Paris, un appareil du transporteur Tunisair a glissé hors de la piste glacée. L'incident n'a pas fait de blessés mais a compliqué encore davantage la situation dans un aéroport déjà touché par les retards et les annulations.

Le quart des vols au départ de l'aéroport Charles-de-Gaulle ont été annulés, tandis que d'autres aéroports du nord de la France étaient fermés. L'aéroport de Bruxelles était réduit à une seule piste.

Le service des trains Eurostar qui circulent sous la Manche a été suspendu en milieu de matinée quand le mauvais temps a entraîné la fermeture de certaines portions de voie ferrée dans le nord de la France et de la Belgique. Le service Eurostar a éventuellement été annulé pour la journée, pendant que le service d'autres trains à grande vitesse était lui aussi perturbé.

L'armée française a été appelée en renfort pour aider à dégager les routes et porter secours aux automobilistes coincés dans leurs véhicules, surtout en Normandie, a dit le premier ministre Jean-Marc Ayrault. Certains secteurs du nord de la France ont reçu 50 centimètres de neige et le gouvernement a demandé aux résidants d'éviter de se déplacer.

Plusieurs Français ont été incapables de se rendre au travail. Le transporteur ferroviaire SNCF a demandé aux voyageurs de rester chez eux plutôt que d'essayer de se rendre au centre-ville. Des routes ont été bloquées par la neige dans le nord du pays, quand elles n'étaient pas fermées par les autorités, et les camions ont été bannis de plusieurs artères.

En Belgique, on recensait mardi matin quelque 1600 kilomètres d'embouteillages quand la neige a rendu certaines routes glissantes et réduit la visibilité en plusieurs endroits.

Des milliers d'employés qui tentaient de se rendre au boulot ont été abandonnés sur des plateformes enneigées quand plusieurs trains ont été annulés, y compris certains trains rapides Thalys qui devaient se rendre en France, en Allemagne et aux Pays-Bas.

Dans le sud-est du Royaume-Uni, des centaines d'automobilistes ont été coincés par la neige et la glace quand le mercure a plongé à moins 3 degrés Celsius. Certains embouteillages faisaient plus de 50 kilomètres de long et des automobilistes ont été immobilisés pendant 10 heures, tandis que d'autres ont tout simplement abandonné leur véhicule.

La police britannique fait état de plus de 300 collisions en 24 heures, mais on ne rapporte pas de blessures graves. Des dizaines d'écoles ont fermé leurs portes dans le sud-est du pays.

Deux touristes canadiens ont bravé le mauvais temps pour visiter la tour Eiffel. La torontoise Laura Martin a dit que le froid lui rappelait celui du Canada.

PLUS:pc