NOUVELLES
12/03/2013 06:16 EDT | Actualisé 12/05/2013 05:12 EDT

Le fédéral réclame à Conrad Black pour plus de 5 millions $ d'impôts impayés

AP
FILE - In this July 23, 2010 file photo, former media mogul Conrad Black arrives at the federal courthouse for a hearing in Chicago.If the phone hacking scandal gripping Rupert Murdoch's News Corp. empire has a familiar ring, it might be because you've heard the story before. Scrappy outsider turns modest newspaper business into international media conglomerate. Ambition turns to hubris. Mogul dramatically falls from grace. Before Murdoch came Robert Maxwell and Conrad Black, both of whose careers at the top of the British media establishment ended in disgrace. (AP Photo/Kiichiro Sato, File)

TORONTO - Une bataille s'annonce entre Conrad Black et l'Agence du revenu du Canada (ARC), alors que l'organisme fédéral cherche à récupérer pour plus de 5 millions $ d'impôts que l'ex-magnat de la presse aurait omis de payer.

Selon des documents soumis à la Cour canadienne de l'impôt, l'ARC tente de mettre la main sur 90 291 $ relatifs à la sécurité du domicile torontois de Black, et sur une autre somme de 1,37 million $ associée à l'utilisation du jet appartenant à son ancienne entreprise, Hollinger International.

Les autres créances fiscales ont un lien avec un différend portant sur le statut de résident de Black, parce qu'il possédait des domiciles au Canada et au Royaume-Uni.

L'ARC cherche aussi à obtenir 2,86 millions $ de revenus pour du travail que Black a accompli, selon elle, à l'extérieur du Canada.

Une audience à ce sujet est prévue à Toronto, le 15 mai.

Lors d'une affaire ayant fait beaucoup de bruit, en 2011, Black a renoncé à sa citoyenneté canadienne afin d'entrer à la Chambre des lords britannique.

Conrad Black a purgé une peine de 42 mois de prison en Floride et est rentré au Canada, l'an dernier, en vertu d'un permis temporaire, puisqu'il n'est plus ressortissant canadien. Ce permis arrivera à terme en mai.