NOUVELLES
12/03/2013 02:58 EDT | Actualisé 12/05/2013 05:12 EDT

Afghanistan: le renseignement américain pessimiste sur l'avenir

L'insurrection des talibans en Afghanistan a "diminué" dans certaines régions mais elle reste active, selon un rapport de plusieurs agences de renseignement américaines mardi qui offre une vision moins optimiste de la situation que le Pentagone.

Dans un rapport annuel remis au Congrès sur les principaux dangers dans le monde, la communauté du renseignement américaine souligne que les prévisions ne sont pas bonnes concernant l'économie afghane alors que les progrès dans la guerre contre les talibans restent timides.

"Nous estimons que l'insurrection talibane a diminué dans certaines régions d'Afghanistan, mais elle est toujours résistante et capable de contrecarrer les plans américains et de la communauté internationale", indique le rapport, présenté au Congrès par le chef du renseignement américain, James Clapper.

Les chefs talibans se cachent au Pakistan voisin, "ce qui leur permet de diriger l'insurrection sans prendre de risques", note encore le rapport.

Les progrès dans la sécurité des régions où de nombreuses troupes américaines étaient déployées sont "très fragiles" alors que ces zones passent peu à peu sous le contrôle de l'armée et de la police afghanes.

Ces conclusions sont beaucoup plus pessimistes que celles du Pentagone et des chefs militaires, qui dépeignent d'importants progrès et des divisions chez des talibans amoindris.

A l'opposé, le rapport remis mardi au Congrès affirme que les talibans sont capables de contrôler des villes et des routes stratégiques près de zones contrôlées par le gouvernement.

Le rapport pointe toutefois l'influence réduite du réseau Al-Qaïda, qui a seulement une marge de manoeuvre limitée et reste plus actif au niveau de la propagande que sur les champs de bataille proprement dits.

L'économie afghane, qui s'est développée de manière satisfaisante ces dernières années, devrait ralentir après 2014, quand les financements internationaux vont se tarir après le retrait des forces de l'Otan.

ddl/bdx/rap