NOUVELLES
12/03/2013 12:56 EDT | Actualisé 12/05/2013 05:12 EDT

À quelques heures du conclave

D'ici quelques heures, les 115 cardinaux électeurs ne communiqueront avec le monde que par des signaux de fumée. Ils seront enfermés en conclave dans la chapelle Sixtine, d'où ils ne ressortiront que lorsqu'ils auront élu le successeur de Benoît XVI.

À 2 h HE, les cardinaux emménageront dans la Maison Sainte-Marthe, au coeur du Vatican, où ils habiteront tant qu'ils n'auront pas élu le nouveau chef. Chacun s'installera dans la chambre qui lui a été attribuée par tirage au sort dans la matinée du 9 mars.

À 5 h HE, la messe Pro eligendo romano pontifice, présidée par le doyen du collège cardinalice, Angelo Sodano, sera célébrée dans la basilique Saint-Pierre. Les cardinaux non-électeurs participeront également à cette célébration.

À 11 h30 HE, les 115 cardinaux électeurs entreront en procession dans la chapelle Sixtine, peinte par Michel-Ange.

Puis, la main posée sur l'Évangile, ils prêteront serment en jurant « de garder le secret absolu sur tout ce qui concerne directement ou indirectement les votes et les scrutins pour l'élection du souverain pontife ».

Les portes séparant la chapelle Sixtine de la Salle royale seront ensuite fermées, d'où l'origine du nom conclave.

Les prélats, qui ont tous moins de 80 ans, seront alors coupés du monde et voteront pour la première fois en après-midi. Tous les bulletins seront brûlés en fin de journée pour effacer toute trace de votes.

Noire ou blanche?

Quatre scrutins sont prévus chaque jour. Il n'y aura toutefois pas de fumée après chaque scrutin, mais une le matin et une le soir, logiquement au terme des deux votes de chaque demi-journée.

Deux fois par jour, à midi et à 19 h (heure de Rome), une fumée émanera donc de la cheminée de la chapelle Sixtine.

Si la fumée est foncée, c'est qu'aucun cardinal n'aura recueilli les deux tiers des votes nécessaires, car pour devenir pape, un cardinal doit récolter 77 des 115 voix exprimées.

Si la fumée est blanche, elle sera accompagnée d'un concert de cloches de la basilique Saint-Pierre pour accueillir le successeur de Benoît XVI, premier pape en sept siècles à avoir démissionné. 

Ce dernier a officiellement quitté ses fonctions le 28 février dernier, après avoir abdiqué pour des raisons de santé.

En 2005, Benoît XVI avait été élu après deux jours de conclave. Mais l'affaire ne s'est pas toujours réglée aussi rapidement. En l'an 1268, l'élection du pape avait duré presque trois ans. Toutefois, depuis un siècle, aucun conclave n'a duré plus de cinq jours. 

Comment est élu un pape? Regardez notre illustration :

Ouellet parmi les favoris

Si certains cardinaux réclament un pape qui sera capable de réformer et de moderniser la curie romaine, d'autres prônent plutôt un pape plus charismatique, qui saura relancer le catholicisme dans le monde.

En attendant, les rumeurs et spéculations vont bon train sur celui qui deviendra le 266e chef de l'Église catholique.

Parmi les cardinaux les plus susceptibles de devenir pape, les grands favoris sont le cardinal de Milan Angelo Scola, celui de Sao Paulo Odilo Scherer et le cardinal du Québec, Marc Ouellet.

L'archevêque de Boston, Sean O'Malley, le cardinal hongrois Peter Erdö, l'Autrichien Christoph Schönborn ou le Mexicain Francesco Robles Ortega sont aussi des choix possibles dans la mesure où aucun des trois favoris n'obtiendrait une majorité absolue des voix.