NOUVELLES
11/03/2013 05:07 EDT | Actualisé 11/05/2013 05:12 EDT

Une solide performance de BlackBerry fait grimper la Bourse de Toronto

TORONTO - L'optimisme des investisseurs quant à la possibilité de voir le nouveau téléphone intelligent Z10 de BlackBerry faire un tabac à sa sortie aux États-Unis a aidé la Bourse de Toronto à grimper légèrement lundi.

L'indice composé S&P/TSX a avancé de 22,87 points pour clôturer à 12 858,49 points, tandis que la Bourse de croissance TSXV a glissé de 1,58 point à 1116,27 points.

L'action de BlackBerry (TSX:BB) s'est emparée de 1,86 $, soit 13,9 pour cent, pour terminer la séance à 15,29 $, après que la société eut indiqué que son nouvel appareil serait en vente aux États-Unis le 22 mars par l'entremise du géant des télécommunications AT&T.

Le Z10 est déjà disponible au Canada et au Royaume-Uni, mais son succès aux États-Unis est considéré comme primordial pour l'avenir de BlackBerry.

Le dollar canadien s'est pour sa part apprécié de 0,26 cent US à 97,43 cents US.

À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a de nouveau clôturé à un nouveau sommet historique, comme elle l'a fait à plusieurs reprises la semaine dernière. Elle a maintenant récupéré toutes les pertes réalisées avec la crise financière de 2008 et la récession qui l'a suivie.

Le Dow a gagné 50,22 points à 14 447,29 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a pris 8,51 points à 3252,87 points et que l'indice composé S&P 500 a progressé de 5,04 points à 1556,22 points.

Les cours des matières premières et les titres des secteurs qui leur sont liés ont d'abord retraité lundi, après la publication de données chinoises plus faibles que prévu au sujet de la production industrielle et des ventes au détail. En plus de faire état de recul, ces données étaient inférieures aux attentes des économistes.

En outre, l'inflation chinoise a atteint 3,2 pour cent en février, ce qui est plus élevé que ce à quoi s'attendaient les observateurs.

Des analystes préfèrent faire preuve de prudence avec toutes ces données, puisqu'elles pourraient avoir été influencées par le long congé du nouvel an lunaire. Conséquemment, il pourrait falloir attendre encore quelques mois avant d'obtenir un portrait plus précis de l'économie chinoise. Et malgré tout, la Chine connaît une solide performance; seulement, elle n'est pas aussi vigoureuse qu'elle ne l'a été par le passé.

«Elle ralentit par rapport à ses meilleurs niveaux, mais l'économie de l'ensemble du monde a ralenti sa croissance», a noté Sadiq Adatia, chef des investissements à la Financière Sun Life.

«Et la Chine ressent la même douleur mais elle a une bien, bien meilleure croissance que n'importe qui d'autre dans le monde, alors il faut garder cette perspective lorsqu'on regarde la situation; c'est toujours une solide source de croissance.»

Ce sentiment était perceptible sur le marché des métaux, où le cours du cuivre a grimpé d'un cent US à 3,52 $ US la livre. Le secteur des métaux de base a récupéré les pertes du début de la séance pour clôturer en légère hausse.

Le secteur de l'énergie du parquet torontois a aussi progressé, de 0,27 pour cent. Le cours du pétrole brut a grimpé de 11 cents US à 92,06 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Suncor Énergie (TSX:SU) a gagné 13 cents à 31,58 $.

Finalement, le secteur aurifère a été le plus gros boulet du TSX, avec un recul d'environ 0,45 pour cent. Le prix du lingot d'or à New York a pris 1,10 $ US à 1578 $ US l'once. L'action de Goldcorp (TSX:G) a effacé 33 cents à 33,23 $.