NOUVELLES
11/03/2013 06:51 EDT | Actualisé 11/05/2013 05:12 EDT

Une sélection de citations du cardinal Marc Ouellet

LA MOTTE, Qc - Voici quelques citations du cardinal Marc Ouellet recensées au cours des dernières années:

Sur sa possible nomination au Saint-Siège

«Ça serait un cauchemar. Moi, je vois le travail que le pape a à faire. C'est peut-être pas très enviable. C'est une responsabilité écrasante. Enfin, à la grâce de Dieu! Il y a l'aide du Saint-Esprit, évidemment, mais c'est une très grosse responsabilité. Personne ne fait campagne pour ça».

(Interrogé en 2011 par le quotidien Le Soleil sur la possibilité qu'il devienne pape)

Sur l'avortement

«Je comprends très bien qu’une femme violée vit un drame et qu’elle doit être aidée. Mais elle doit l’être par rapport à la créature qu’elle a dans son sein. Elle n’est pas responsable de ce qui lui arrive. C’est l’agresseur qui est responsable. Mais il y a déjà une victime. Est-ce qu’il faut en faire une autre?»

(En 2010, lors d'un rassemblement contre le libre-choix en matière d'avortement)

Sur le déclin subit de la pratique religieuse au Québec

«Un peuple a besoin de symboles, de repères pour sa propre identité. Le Québec les a évacués très rapidement (...) pour les remplacer par quoi, sur le plan religieux? Rien. Il y a un vide. Cela est dangereux. La nature a horreur du vide.

«Le tissu social souffre parce qu'il manque un facteur de cohésion, rôle qui était joué par la religion et qu'on n'a pas remplacé. Je vois la société québécoise et je me dis: ne sommes-nous pas en train d'assister à une sorte d'implosion? Il n'y a pas d'explosion violente, mais une implosion: quelque chose est cassé à l'intérieur, il règne dans notre collectivité un vide, un malaise profond.»

(Tiré du livre «Le Journaliste et le Cardinal», de Pierre Maisonneuve, Éditions Novalis, 2006)

Sur le célibat des prêtres

«La vie consacrée à la [prêtrise] est un témoignage rendu à Jésus Christ; de la même manière, il y a une convenance que celui qui est choisi pour représenter le Christ dans son rapport sacramentel à l'Église épouse le style de vie du Christ, qui a été pauvre, chaste, et célibataire.

«Je crois que la culture actuelle, qui est hyper-érotisée, a du mal à croire qu'on puisse vivre sans relations sexuelles. Je le conçois sans peine (...) Par ailleurs, je crois que la grande majorité des prêtres sont fidèles à leur engagement, avec leurs luttes et leurs difficultés, bien sûr.»

(«Le Journaliste et le Cardinal», 2006)

Sur l'homosexualité

«Les gens de l'Église font partie de ce monde (...) La culture gaie est très influente en Occident, et cela a un impact aussi. Mais je n'affirmerai pas que c'est à cause du célibat imposé qu'aujourd'hui, l'homosexualité est plus présente dans l'Église.»

(«Le Journaliste et le Cardinal», 2006)

Sur les scandales sexuels au sein de l'Église

«Comme membres de l'Église, nous devons avoir le courage de demander humblement le pardon de Dieu et aussi le pardon de ses petits qui ont été blessés; nous devons demeurer près d’eux sur leur chemin de souffrance, en cherchant de toutes les manières possibles à guérir et soigner leurs blessures selon l’exemple du Bon Samaritain. Le premier pas sur cette route est de les écouter attentivement et de croire leurs histoires douloureuses. C'est une source de grande honte et un énorme scandale (...) C’est intolérable que l’abus d’enfants puisse survenir à l’intérieur de l’Église ! Plus jamais !»

(Homélie prononcée en 2007)

Sur les erreurs de l'Église

«Je reconnais que des attitudes étroites de certains catholiques, avant 1960, ont favorisé l’antisémitisme, le racisme, l’indifférence envers les Premières Nations et la discrimination à l’égard des femmes et des homosexuels (...) Le comportement des catholiques et de certaines autorités épiscopales relativement au droit de vote, à l’accès au travail et à la promotion de la femme n’a pas toujours été à la hauteur des besoins de la société ni même conforme à la doctrine sociale de l’Église.

«Des jeunes ont subi des agressions sexuelles par des prêtres et des religieux, leur causant de graves dommages et traumatismes qui ont brisé leur vie ! Ces scandales ont ébranlé la confiance du peuple envers les autorités religieuses, et nous le comprenons ! Pardon pour tout ce mal !»

(Lettre ouverte publiée en 2007)