NOUVELLES
11/03/2013 10:47 EDT | Actualisé 11/05/2013 05:12 EDT

Un chrétien égyptien torturé à mort en Libye, selon un avocat

Un chrétien copte égyptien détenu par les services de sécurité libyens à Benghazi (est) a été torturé à mort, a affirmé lundi au Caire un avocat spécialisé dans la défense de cette communauté.

Ezzat Hakim Attallah "est décédé après avoir été torturé avec d'autres détenus", a déclaré à l'AFP Naguib Guebraïl, avocat de confession copte qui dirige une ONG, l'Union égyptienne pour les droits de l'Homme.

Le 1er mars, un responsable des services de sécurité de Benghazi avait indiqué qu'une cinquantaine de chrétiens égyptiens soupçonnés de prosélytisme avaient été arrêtés quelques jours auparavant dans cette ville de l'est de la Libye.

Après l'annonce de la mort de M. Attallah, des dizaines de personnes en colère se sont rassemblées devant l'ambassade libyenne au Caire et ont jeté des pierres sur le bâtiment, a indiqué un responsable des services de sécurité.

Les protestataires, parmi lesquels figuraient des proches de M. Attallah et de coptes détenus en Libye, ont déchiré le drapeau libyen et cassé la plaque de l'ambassade.

Ils ont aussi scandé des slogans hostiles au gouvernement égyptien et aux Frères musulmans dont est issu le président Mohamed Morsi, les accusant de ne rien avoir fait pour aider les coptes emprisonnés en Libye.

Me Guebraïl a lui aussi mis en cause les autorités égyptiennes, notamment le président Morsi et le Premier ministre Hicham Qandil, leur reprochant de ne pas être intervenus.

Selon le responsable des services de sécurité de Benghazi, le groupe de coptes arrêtés était en possession de bibles, d'ouvrages encourageant la conversion au christianisme, et d'images du Christ et de l'ancien chef de l'Église copte orthodoxe Chenouda, décédé en 2012.

Ces Egyptiens sont par ailleurs accusés d'"entrée illégale sur le territoire libyen", avait-il ajouté.

Quatre étrangers --un Egyptien, un Sud-africain, un Sud-coréen et un Suédois détenteur d'un passeport américain-- soupçonnés de prosélytisme chrétien avaient aussi été interpellés mi-février à Benghazi.

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la minorité chrétienne en Libye exprime des craintes quant à la montée de la mouvance islamiste extrémiste.

Les Coptes représentent 6 à 10% de la population égyptienne et constituent la plus grande communauté chrétienne du Moyen-Orient.

mon-cr-ht/cco/cnp