NOUVELLES
11/03/2013 10:48 EDT | Actualisé 11/05/2013 05:12 EDT

Un candidat à la présidence de la FIFA milite en faveur de la reprise vidéo

GENÈVE - Les arbitres devraient pouvoir utiliser les reprises vidéo et le football doit accepter l'«inévitable» utilisation de la technologie, selon le candidat à la présidnce de la FIFA, Jérôme Champagne.

Champagne suggère dans un document envoyé aux pays membres de la FIFA que la reprise vidéo pourrait aider les arbitres dans certaines situations comme le hors-jeu lors de buts litigieux, les incidents impliquant des cartons rouges et les fautes commises à l'intérieur de la surface de réparation.

«Il est illusoire de penser qu'on peut l'ignorer au soccer, a écrit Champagne à propos de l'aide de la technologie à l'intention des arbitres. Il faut bien entendu l'introduire de façon mesurée.»

L'ancien conseiller aux relations internationales du président de la FIFA, Sepp Blatter, a déclaré qu'un débat est nécessaire «sans avoir recours aux tactiques de l'autruche ou aux dogmes.»

L'opinion de Champagne est à l'opposé de celle du président de l'UEFA, Michel Platini, qui craint que la récente décision d'adopter la technologie sur la ligne de but mènera à la reprise vidéo et supprimera l'élément humain de la prise de décisions des arbitres.

Les Français sont considérés comme les principaux candidats à la succession de Blatter, s'il est fidèle à sa promesse de se retirer en 2015. Le Suisse de 77 ans a laissé entendre qu'il souhaite demeurer au poste qu'il occupe déjà depuis 15 ans.

«Je n'ai pas encore décidé si je vais me présenter au poste ou non», a précisé Champagne, qui a quitté la FIFA en 2010, lors d'une entrevue accordée ce mois-ci au magazine Sport Africa.

Les 209 associations de la FIFA, qui ont reçu la proposition de 10 pages de Champagne, éliront le président de la FIFA dans deux ans.