NOUVELLES
11/03/2013 02:45 EDT | Actualisé 11/05/2013 05:12 EDT

Syrie: les "organisations terroristes" se renforcent (général israélien)

Le chef d'état major israélien Benny Gantz a affirmé lundi que les organisations "terroristes", qui se battent parmi les insurgés contre le régime syrien de Bachar al-Assad, se renforcent.

"La situation en Syrie est devenue exceptionnellement dangereuse. Les organisations terroristes se renforcent sur le terrain. A ce stade, elles se battent contre Assad, mais elles pourraient se tourner contre nous à l'avenir", a affirmé le général lors d'une conférence annuelle sur la sécurité organisée à Herzliya au nord de Tel-Aviv.

"L'armement stratégique très important dont dispose la Syrie pourrait tomber dans les mains de ces organisations terroristes", a ajouté le chef d'état major en faisant allusion aux armements chimiques ainsi qu'aux système de défense aérien syriens.

La situation s'est tendue sur le plateau du Golan, à la frontière entre Syrie et Israël, depuis le début de la crise syrienne en mars 2011, mais les incidents --obus syriens tombant côté israélien et tirs de semonce israéliens-- sont restés jusqu'à présent limités.

A propos du Liban, le général Gantz a également estimé qu'il existait un "danger de déflagration stratégique qui peut survenir n'importe quand".

"Nous espérons que l'effet de dissuasion que nous avons imposé au Hezbollah lors de la guerre de 2006 continuera, sinon nous saurons agir avec toute l'intensité nécessaire et de façon efficace contre le Hezbollah, mais aussi tout ce qui entoure cette organisation", a prévenu le chef d'état major.

A l'été 2006, l'Etat hébreu a mené contre le mouvement chiite au Liban une guerre de 34 jours au terme de laquelle il n'est pas parvenu à le neutraliser. Cette guerre a fait plus de 1.200 morts, en majorité des civils, du côté libanais, et 160 morts côté israélien, pour la plupart des militaires.

Le général Gantz a également fait allusion au projet de diminution du budget de la Défense en soulignant que les militaires devaient disposer des moyens financiers nécessaires "car il faut éviter à tout prix que nous ayons une armée rouillée".

jlr/cnp