NOUVELLES
11/03/2013 07:25 EDT | Actualisé 11/05/2013 05:12 EDT

Présumées avances sexuelles : Rob Ford était « drogué »

Une ancienne candidate à la mairie de Toronto, qui affirme que le maire lui a touché les fesses lors d'une fête, persiste et signe, soutenant, face au déni de Rob Ford, qu'il a « menti à répétition dans le passé » et qu'il avait pris de la cocaïne ce soir-là.

Sarah Thomson a même mis le maire au défi de la « poursuivre (en diffamation) si je mens ».

Selon elle, M. Ford lui a fait des avances sexuelles lors d'un rasssemblement du Comité des affaires politiques juives, jeudi dernier, lui disant « qu'elle aurait dû être avec lui en Floride (récemment), parce que ma femme n'y était pas », en plus de lui caresser le postérieur.

Lundi, elle a raconté sur les ondes d'une radio privée que le maire avait pris de la cocaïne, du moins si l'on se fiait aux symptômes qu'elle avait relevés par la suite sur « google ».

Par ailleurs, Mme Thomson s'est défendue à nouveau face aux critiques qui lui reprochent d'avoir fait ses allégations chocs sur Internet plutôt que de porter plainte auprès des policiers. Elle expliqué qu'elle n'avait pas de preuve et qu'elle craignait que sa cause soit rejetée du revers de la main par un juge, ajoutant qu'elle ne « veut pas faire perdre du temps au maire ». Néanmoins, l'éditrice du Women's Post n'écarte pas la possibilité de porter plainte officiellement.

« Pas une menteuse »

Le maire avait rejeté à nouveau ses allégations dimanche, lors de son émission de radio, affirmant qu'il avait toujours su « qu'elle n'avait pas toute sa tête ».

Dans un communiqué dimanche soir, Mme Thomson a répondu qu'elle ne se tairait pas parce que le maire tente de la discréditer. « Il y a des décennies, les hommes puissants qui agressaient sexuellement des femmes les qualifiaient 'd'hystériques' ou de 'folles' pour miner leur crédibilité (et les faire taire). »

Mme Thomson a ajouté que « contrairement au maire, je n'ai pas menti à répétition dans le passé au sujet de mon comportement. Il a nié avoir insulté un couple de Durham durant un match de hockey avant de l'admettre. Par ailleurs, durant la campagne électorale en 2010, il a nié avoir été arrêté pour possession de marijuana en Floride avant de le confesser. »

Autre tuile

Le maire Rob Ford a fait face à une série de controverses depuis son élection il y a deux ans.

Il a dû se défendre en cour face à des allégations de dépenses électorales inappropriées et de propos diffamatoires. Il a même échappé de peu à la destitution en janvier dernier, remportant un appel à ce sujet, après avoir été reconnu coupable de conflits d'intérêts.