NOUVELLES
11/03/2013 06:54 EDT | Actualisé 11/05/2013 05:12 EDT

Profil du cardinal québécois Marc Ouellet, un «papabile» au conclave

LA MOTTE, Qc - Bref portrait du cardinal québécois Marc Ouellet, qui est considéré par des observateurs comme «papabile» pour remplacer Benoît XVI.

Naissance: le 8 juin 1944 à La Motte, en Abitibi-Témiscamingue.

Éducation et carrière:

— finissant de l'école normale d'Amos en 1964.

— étudiant en philosophie à l'Université Laval, il obtient un baccalauréat en éducation en 1964.

— complète des études en théologie au Grand Séminaire de Montréal en 1968; obtient une licence en théologie de l'Université de Montréal.

— Nommé curé à Val-d'Or le 25 mai 1968.

— Enseigne la philosophie au Grand Séminaire de Bogota, en Colombie, en 1970-71.

— Étudie à l'Université pontificale Saint-Thomas d'Aquin, à Rome; il y obtient une licence en philosophie en 1974.

— Professeur au Grand Séminaire de Manizales, en Colombie, avant d'être rappelé au Canada en 1976. Professeur au Grand Séminaire de Montréal.

— Retourne à Rome en 1978 pour étudier à l'Université grégorienne; il y obtient un doctorat en théologie dogmatique en 1983.

— Retourne en Colombie, pour enseigner au Grand Séminaire de Cali; il sera ensuite recteur du Grand Séminaire de Manizales de 1984 à 1989.

— Revient au Canada, où il est nommé recteur du Grand Séminaire de Montréal, puis du séminaire Saint-Joseph à Edmonton en 1994.

— Enseigne à la chaire de théologie dogmatique de l'Université pontificale du Latran à Rome.

— Ordonné évêque en 2001 par le pape Jean Paul II; nommé évêque d'Agropoli, et dirigeant en second du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens, agence responsable des liens avec les chrétiens non catholiques.

— Nommé archevêque de Québec le 15 novembre 2002.

— Nommé cardinal par Jean Paul II le 21 octobre 2003.

— Oeuvre au sein de plusieurs organes du Vatican, dont la Congrégation pour la doctrine de la foi, la Congrégation pour le clergé, et l'Académie pontificale de théologie.

— Prend une part active aux débats de société au Québec: il s'oppose aux mariages entre conjoints de même sexe en 2005, et qualifie en 2010 l'avortement comme un crime moral même dans le cas d'un viol.

Citation: «(Devenir pape) ce serait un cauchemar. Moi, je vois le travail que le pape a à faire (...) C'est une responsabilité écrasante. Enfin, à la grâce de Dieu! Il y a l'aide du Saint-Esprit, évidemment, mais c'est une très grosse responsabilité. Personne ne fait campagne pour ça.» (En entrevue au quotidien Le Soleil de Québec en 2011)