NOUVELLES
11/03/2013 08:06 EDT | Actualisé 11/05/2013 05:12 EDT

L'organisme CITES veut mieux protéger certaines espèces de requins

BANGKOK - Les participants à une conférence environnementale internationale ont accordé lundi une protection accrue à certaines espèces de requins dont les nageoires sont très prisées en Asie.

Les délégués à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction, à Bangkok, ont convenu de placer le requin à longues nageoires, le requin-marteau et le requin-taupe commun sur la liste des espèces dont le commerce est étroitement encadré.

Près d'une trentaine d'espèces de requins sont officiellement considérées en danger, tandis qu'une centaine d'autres sont considérées vulnérables ou menacées. Tout comme les mantes atlantiques, les requins sont précieux aux pays fréquentés par les plongeurs, comme les Bahamas, les îles Fiji et les Maldives.

Onze pays, dont le Brésil, les États-Unis et l'Égypte, ont proposé d'encadrer leur commerce plus étroitement.

Des groupes environnementaux affirment que les populations de ces espèces ont été amoindries par la surpêche. Ces requins sont aussi parfois capturés accidentellement par les pêcheurs à la recherche d'autres poissons.

Les nageoires du requin à longues nageoires et du requin-marteau sont très recherchées en Asie, tandis que la chair du requin-taupe commun est très populaire en Europe.